Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 20 mai 2018

Une très belle bouteille pour ce WE sans pont

Bonjour à tous,

Une très belle bouteille cette semaine au programme du WE.

Pour la vidéo c'est ici :


Pour une version différente, plus soul, c'est ici :
https://www.useloom.com/share/db7ead86ed5647289f4e4ccb38de1f07


Crozes-Hermitage, Guigal blanc 2016 : Un nez séduisant de peche, de fenouil, note floral iris, fond amande. La bouche est corpulente, large, mais bien tenue, belle matière soyeuse, concentrée, sur la peche, le fenouil, note floral, épice safran, fond très crayeux amande presque savon. La finale est ronde mais bien tenue, concentrée et persistance intéressante, fruit jaune, peche, note fenouil, fond amande, avec ce côté crayeux. Très classique d'un blanc du rhone, très bien fait, super accird avec une salade base fenouil/orange. TB 90 (16)

Chapelle Chambertin, Rossignol Trapet 1999 : Un nez superbe de fruit noir mûr, puis plus rouge, note fleurie pivoine, puis plus épice réglisse, pointe végétal presque camphré, fond de cuir, de fumé, classe. La bouche est charpentée, droite, profonde, puis tanins soyeux, enrobant, mais on garde cette tension, profondeur, d'une grande classe, avec un fruit gourmand, mûr, framboise, groseille, note épice réglisse, puis la pointe floral pivoine, fond de cuir bien intégré, fumé. La finale est fraiche, puissante, droite, mais aussi fine, précise, mûr, sur la framboise, les épice, la pivoine le cuir, le fumé... Très beau vin qui est  pleine maturité, l'aération par contre ne le met pas en valeur, acr le fruit à l'ouverture est superbe, donc éviter de carafer. Excellent 95 (18)

Nuits Saint Georges, Fred Magnien Les Thoreys 2002 : Un nez interessant, à maturité, fruit rouge, framboise, groseille, note pain grillé marqué, puis épice réglisse, souk, pointe végétal ronce, puis plus floral fraiche, fond fumé. La bouche est corpulente, expressive aux tanins soyeux, fins, c'est droit, plein, assez gourmand, sur la groseille, acidulée, note pivoine, puis épice varié, fond fumé, pain grillé. La finale est fraiche presque puissante, persistance intéressante de groseille, d'épice, de pivoine, fond pain grillé fumé. Très classique, bien fait, pas une grande personnalité mais bien agréable TB-Excellent 90+ (16+)

Coteaux Languedoc, Montcalmes 2014 : Un nez de prune, cassis, belle note floral violette, (peu de bois cette fois), puis épice, pointe garrigue herbe séchée, fond noyau et léger balsamique. La bouche est charpentée, ample, droite, beaux tanins soyeux, c'est plein, sur la prune, le cassis, note violette élégante, fraiche, pointe épice, puis plus garrigue, fond noyau, léger balsamique. La finale est fraiche, de la matière, persistance intéressante de cassis, de prune, note violette, pointe garrigue, épice fond noyau et balsamique. TB 91 (16,5)

Meursault, Buisson Charles Tessons 2009 : Un nez très séduisant, expressif, de fruit jaune mûr, de poire, de peche de vigne, note frangipane, d'aubépine, pointe sésame, fond amande, craie classe. La bouche est large, belle matière voluptueuse, douce, qui garde de la tenue par la structure, même si on sent le millésime mûr, pas le Tesson droit et tendue habituel, mais au contraire tout en séduction, sur la peche de vigne, la poire, note frangipane, puis aubépine, pointe sésame fond amande craie. La finale est ronde, ample, très gourmande qui tient sur la concentration et la structure, et belle persistance, longue, de fruit jaune mur, de peche de vigne, note plus chèvrefeuille, tarte citron, puis aubépine, fond amande et toujours cette pointe de sésame classe. Pas pour les amateurs de vins vif, acide, là le vin est bien dans son millésime mais garde la force de son terroir, même si du coup il manque ce petit de peps finale... Excellent 91 (16,5)

Amicalement, Matthieu

dimanche 13 mai 2018

Les prolongements de WE s'enchainent, les dégustations aussi

Bonjour à tous,

A nouveau, de jolis diners dans cette semaine à ponts, et donc quelques jolies bouteilles.



Bourgogne, Voillot Pinot VV 2014 : Un nez hyper séduisant, panier de fruit rouge mûr, griotte, framboise, groseille, note d'épice et une pointe pinotante de ronce. La bouche est charnue, pleine, tanins soyeux, belle concentration, densité, dans une structure fraiche droite, sur la griotte, la framboise, la groseille, note épice, souk, réglisse, et le coté frais, pinotant de ronce. La finale est pleine, ample, bien tenue par la fraicheur, et persistance plus qu'honnête sur la griotte, la groseille, la framboise, les notes épicées, évoluant poivre et le coté ronce. TB-Excellent 90+ (16+) Un des plus beaux millésime de ce cru... Sylvia le positionnait sur un village huppé !

Meursault, Buisson Charles VV 2011 : Un nez expressif de poire william, note d'aubépine, d'amande pointe chèvrefeuille gourmande, fond sésame. La bouche est droite à la joli matière ronde bien soutenue par la fraicheur, c'est tendu sur la poire William, le fruit blanc, note amande, aubépine, pointe citronnée, fond crayeux et léger sésame classe. La finale est fraiche, plus crayeuse, calcaire, ça claque, persistance intéressante poire william, aubépine, citron, craie, amande et léger sésame. TB-Excellent 90+ (16+) Un village de haut niveau sans artifice.

Cornas, Delas Chante-Perdrix 2003 : Un nez évolué, cassis, marqué d'un fruit macéré, note poivre, fond balsamique. La bouche est corpulente, aux tanins soyeux, qui tient sur la structure, mais à l'aromatique évoluée, voir un peu délavée, fruit macéré, note poivre, fond moka balsamique. La finale est ronde, acidulée qui se tient et persistance honnête TB 89 (15,5)




Gigondas, Guigal 2009 : Un nez un peu foutraque à l'ouverture puis avec 4H d'aération au frais, du cassis, de la prune, pointe kirchée, puis épice, orange sanguine, fond réglisse et cacao. La bouche est robuste, dense tanins soyeux, du volume et de la structure, pas dans la finesse, sur la prune, le cassis, note épice réglisse, l'orange sanguine, fond cacao, et cuir. La finale est puissante, large, un peu chaleureuse, et courte, prune cassis, orange sanguine réglisse, et cacao. TB 88 (15)


Saint-Aubin, Langoureau En Remilly 2014 : Un nez expressif, gourmand, de fruit jaune et blanc mûr, citron, chèvrefeuille, marqué de note sésame grillé, puis amande, noisette, un côté grillé, pointe fraiche végétal, champignon frais, fond fumé. La bouche est ronde, ample, belle matière au toucher gras bien soutenue par une structure fraiche, de la tension en fond, sur le fruit blanc et jaune mûr, note citronnée chèvrefeuille, tarte citron, puis note amande, aubépine, fond crayeux, fumé, pointe sésame grillé. La finale est ronde, ample, belle densité, belle empreinte soyeuse, et belle persistance de fruit jaune mûr, note amande et noisette, puis tarte citron meringuée, chèvrefeuille, fond crayeux, fumé sésame grillé. Excellent 92 (16,5+) Super millésime de ce Remilly qui a la gourmandise habituel, offre densité, fraicheur et fond.

Vosne Romanée, Daniel Rion Beaumonts 2008 : Un nez qui s'ouvre en s'aérant, marqué en premier nez d'un boisé/réduc pain grillé/moka, fugace, charmeur mais bien présent, puis la framboise, le fruit rouge, note épice réglisse, pointe végétal ronce, sous-bois, fond amande grillé, fumé. La bouche est corpulente, droite, tendue, profonde mais bien enrobée de tanins soyeux, plutôt denses et précis, sur la framboise, la groseille, un coté acidulé, note épice réglisse, pointe ronce, fond amande grillé, moka, fumé. La finale est fraiche, droite, tonique et belle persistance de framboise, groseille, note réglisse, pointe ronce et fond fumé, et un côté moka. Excellent 91 (16,5)(Voir 92)

Meursault, Germain Limozin 2009 : Un nez typique avec sa pointe de réduc grillé, mais là c'est bien intégré, voir élégant, sur l'amande grillé, le fruit jaune, l'agrume, note chevrefeuille, tarte citron, fond crayeux, aux notes tourbées. La bouche est large à l'attaque, à la matière soyeuse, précise, au joli toucher gras, mais la structure reste droite, pleine sur le fruit jaune, note agrume, plutôt citron, tarte citron meringuée, pointe ambrée, tourbée, fond crayeux fumé. La finale est ronde, ample, pointe gourmandise, et belle persistance de fruit jaune mûr, note agrume, tarte citron, pointe ambrée tourbée, fond crayeux et fumé/grillé. Excellent dans son style 91 (16,5) et pas de mollesse, etc au contraire une belle maturité évidente.

Gewurztraminer, Agathe Bursin Zinnkoepfle SGN 2006 : Un joli nez fin, de litchi, de fruit de la passion, note agrume confit kumquat et fond cire d'abeille. La bouche est en volume, à la belle matière soyeuse mais restant précise, sucré sans être écœurante, sur le litchi, le fruit de la passion, les épices, l'agrume confit et fond cire d'abeille. La finale est ronde, gardant de la structure pour ne pas s'affaisser et belle persistance gourmande, délicate de litchi, de fruit exotique, d'épice sur fond cire d'abeille. pas d'une grande complexité mais gourmand, délicat et digeste, d'ailleurs la bouteille a été sifflée en une soirée... Excellent 93 (17)

Macon Pierreclos, Guffens En Crazy 2015 : Un nez chatoyant, joyeux, de fruit jaune mûr, note de noisette, d'agrume confit, de trate citron meringuée, fond amande, frangipane. La bouche est droite, tendue, belle matière ronde enrobante, sur le fruit jaune mûr, note tarte citron meringuée, puis plus boisé sésame, fond amande grillé, frangipane. La finale est fraiche, pleine, au boisé plus marqué, caramel vanille persistance honnête amande grillé, agrume confit, et léger sésame. TB 88 (15)


Côte Rôtie, Rostaing Ampodium 2010 : Un nez expressif élégant, plus ouvert que les dernières dégustées, sur le cassis, note épice réglisse et poivre, puis plus floral/végetal violette, fond très léger moka fumé. La bouche est corpulente large, beaux tanins pleins soyeux, c'est très friand, sur le cassis, note poivre, réglisse, pointe violette, fond léger moka. La finale est fraiche, délicate, pleine, et belle persistance de cassis, de réglisse, de poivre pointe plus noyau et fond moka. Excellent 91 (16,5)


Amicalement, Matthieu

mardi 8 mai 2018

WE prolongé, de dégustation aussi

Bonjour à tous,



Mise à profit de ce WE prolongé pour déguster avec les amis quelques jolis bouteilles et fêter l'anniversaire du petit dernier.

Saint Nicolas de Bourgueil, Frederic Mabileau Coutures 2010 : Un nez expressif, frais, digeste, de fruit rouge, fraise des bois, note léger lacté, puis végétal pas tout à fait poivron, plutôt orange agrume, fond de noyau. La bouche est corpulente, droite, bien structurée, tanins fins et soyeux pas très denses, de la fraicheur sur la fraise, note lacté plus vanillé, puis ce côté épice agrume orange fond de noyau. La finale est fraiche, digeste, de fruit rouge, fraise, note agrume épice orange, fond de noyau. TB 89 (15,5)mais c'est parce que l'aromatique du cabernet franc n'est pas ce que je préfère.

Cote Rotie, Cuilleron Terres Sombres 2005 : Un nez séduisant fin de cassis, de fruit rouge mûr aussi, note de poivre délicate, pointe florale, fond moka léger bien intégré puis bacon grillé. La bouche est corpulente, tendue, puissante, tanins soyeux mais pas très ample, c'est droit, voir un poil rigide, sur le cassis, la framboise, note plus florale et végétale, puis poivre, fond moka et cuir. La finale est fraiche, puissante presque, belle persistance qui est plus gourmande, cassis mûr, framboise, note poivre plus marqué, pointe florale fraiche et fond moka et bacon grillé. Excellent 92 (17) bien qu'un peu austère et rigide (classique sur les 2005)

Pomerol, Chateau de Sales 2004 : Un nez un peu marqué d'une note animal, voir écurie, pas très nette, et peu élégante, mais qui va fortemetn s'atténuer à l'aération (4H)sur le fruit noir plutôt, note florale fraiche, fond léger moka, l'ensemble est plutôt agréable. La bouche est corpulente, large, tanins ronds, de la fraicheur qui dynamise l'ensemble sur la cerise, puis plus fruit rouge, toujours cette note légère de cuir/animal discutable, puis le côté floral, fond moka voir épice vanille. La finale est fraiche, pleine, persistance courte de fruit rouge et noir, note cuir, et fond moka. B+ 87 (15)

Côte Rotie, Guigal Brune & Blonde 2014 : Un nez expressif, séduisant, de cassis mûr, note épice de poivre, pointe fraiche floral, fond plutôt bien intégré, moka pointe vanille. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux, de la matière, belle densité, de la fraicheur qui tient l'ensemble, c'est ample, séduisant sur le cassis, note épice poivre, un coté acidulé, pointe floral fraiche plus marqué violette, fond moka bien intégré (à l'ouverture, car à l'aération au bout de 6H, le boisé vanille caramel se fait bien présent). La finale fraiche, ample, dense, et belle persistance de cassis, acidulé, belle empreinte tannique, note épice poivre, pointe violette, fond moka. Un beau millésime de B&B sur cette bouteille avec du potentiel Excellent 92-94 (16,5-17,5). Mais attention au fil de l'aération 5-6H à ce côté boisé caramel vanille.

Châteauneuf du Pape, Janasse Chaupin 2006 : Un nez capiteux de prune voir pruneaux, puis plus cerise noire, note d'épice réglisse puis souk, pointe garrigue, herbe aromatique séchée, fond cacao, foret noire, balsamique. La bouche est charpentée, large, ample, tanins soyeux pas super denses, mais bien structurées, sur la prune, la cerise, un coté kirchée (boire frais), note épice réglisse, pointe garrigue, thym/laurier, fond cacao, cerise, foret noire. La finale est ample, grosse artillerie, qui chauffe un peu, empreinte tanique légèrement astringente/séchante, sur la cerise kirchée, puis la prune, note réglisse, puis plus poivrée et fond cacao, cerise, balsamique. TB-Excellent 90-91 (16-16,5) Fatiguant quand même pour moi...

Riesling, Weinbach Schlossberg Sainte-Catherine 2010 : Un nez expressif, de pomme, de mirabelle, note miel fleur d'oranger, pointe tourbée, fond terpénique, cire d'abeille, pétrole très classe. La bouche est droite, matière ciselée, au beau toucher gras et précis, un côté gourmand, acidulé, (léger sucre 5 gr?), puis de la profondeur, tension, sur la pomme granny, le citron, note agrume fleur d'oranger, puis pain d'épice, fond cire d'abeille, leger pétrole. La finale est fraiche, précise, tendue, bien enrobée, empreinte soyeuse, et belle et longue persistance de mirabelle, de citron, note pain d'épice, fleur d'oranger a nouveau la pointe tourbée et le fond cire d'abeille, pétrole. Excellent 93 (17)

Bonnes Marres, Bart 2008 : Un nez fin, complexe, assez gourmand, plutôt fruit noir, cassis, mûre, note fraiche ronce, sous-bois, puis plus épicé réglisse, pointe cuir, fond moka classe et gourmand. La bouche est corpulente, large, bien tenue par la fraicheur, mais puissante aux tanins super soyeux pas très denses, sur le cassis, la mûre, note fraiche ronce, sous-bois, puis épice réglisse, un côté acidulé gourmand, fond moka et léger cuir. La finale est fraiche, ample, large, beaucoup de volume, style queue de paon, mais pas très dense, et belle persistance acidulée de cassis, de mûre, note ronce, sous-bois, la réglisse, et le fond moka classe, et léger cuir. Un BM puissant mais délicat, fin, et frais. Excellent 94 (17,5)

Amicalement, Matthieu

dimanche 6 mai 2018

L'été arrive... les barbek, repas térrasse, et les bonnes petites madeleines des vins d'été

Bonjour à tous,


Enfin, ça y est, le soleil, la chaleur... sont de retours et les bonnes quilles d'été aussi.
 
Cote du Roussillon, Domaine des Schistes Essentiel blc 2016 : Un nez typique qui fait du bien dans ces premières chaleur rappelant l'été, les vacances… sur le fruit jaune, la mirabelle, la peche, note de foin, d'herbe séchée, de garrigue, pointe classe amer agrume, fond de roche, de cailloux. La bouche est droite, presque tendue, fraiche, belle matière ronde, sur la mirabelle, la prune, le tilleul, note de foin, d'herbe séchée, fond plus roche, cailloux. La finale est fraiche, bien équilibrée, sur le fruit jaune, la prune, puis plus marquée garrigue herbe séchée, foin, pointe agrume amer classe entre citron et pamplemousse, fond de roche, de cailloux, TB-Excellent 90 (16)
 
Haut-Medoc, Chateau Cambon la Pelouse 2009 : Après 24H ouverture, un nez séduisant, plein, de cassis mûr, note d'épice réglisse, un côté cacao, pointe fraiche poivron rouge grillé, fond tabac fumé bien intégré. La bouche est charpentée, large, voir robuste, belle structure, marquée, c'est droit, enrobé de tanins soyeux, pleins, denses, et mûrs, sur le cassis limite confit, gourmand, note épice réglisse, puis poivron rouge grillé, fond tabac fumé et leger cacao. La finale est imposante, droite, pleine, belle empreinte soyeuse, sur le cassis mûr, note poivron rouge grillé puis épice réglisse, fond tabac, fumé et cacao. Pas d'une extrême complexité, mais gourmand, classe... Excellent 91 (16,5)
 
Pommard, Rebourgeon Mure, Grands Epenots 2013 : Un nez complexe de framboise, de groseille, note fraiche végétal de ronce, sous-bois, limite bourgeon de cassis, pointe animal peu élégante (première sur un vin de daniel), fond fumé. La bouche est charpentée, droite, beaux tanins fins, délicats, amples soyeux, enrobant une structure fraiche, tonique, sur la framboise, la groseille, note fraiche ronce, sous-bois, puis plus épicé réglisse, fond fumé et cette pointe légère animal. La finale est fraiche, pleine, ample, belle empreinte tannique, et belle persistance de framboise, de groseille, note épice réglisse puis ronce, sous-bois, fond fumé et noyau. Excellent 92 (17)
 
Vin de Pays, Chidaine, Les Argiles 2015 : Un nez séduisant mais un peu fermé, fruit blanc, note citron, puis orange, pointe miel, fond de roche. La bouche est droite, tendue, acidulée, matière ronde, belle concentration, sur le citron, le fruit blanc, note miel fleur d'oranger, fond de roche, calcaire. La finale est fraiche, droite, ample, presque puissante, de la matière, persistance intéressante, fruit blanc, citron pointe confite orange, miel, fond de roche, calcaire typé amande. TB 90 (16) mais un peu fermé aromatiquement et attendre que le vin s'harmonise

Chambolle Musigny, Amiot Servelle Derrière la Grange 2006 : Un nez de belle complexité, classe, cerise griotte, note d'épice girofle, puis plus fleurie, pivoine, rose, pointe fraiche ronce, sous-bois, fond fumé, viande roti classe en diable. La bouche est corpulente, large à l'attaque, puis ça se rend, c'est droit, profond, tanins soyeux mais surtout très fins, denses, précis, presque puissant, l'ensemble m'évoque un meursault perrières en rouge (!), ou un Volnay Santenots en rouge, sur la cerise griotte, la framboise, note épice girofle puis fleuri, pivoine, pointe ronce, fond fumé, viande rôti. La finale est fraiche droite précise, puissante cette fois et belle persistance de cerise griotte, de framboise, note girofle, pointe ronce, fond fumé viande rôti. Un Gevrey pour la puissance mais à la délicatesse et finesse toute cambuléene; Excellent 94 (17,5) et c'est vraiment cru à attendre.
 
Coteaux du Languedoc, Montcalmes 2014 : Un nez qui se complexifie vraiment à 24H, moins marqué élevage, sur la cerise noire, la prune pointe léger kirch chaleureuse, note épice souk, pointe garrigue herbe séchée puis plus surprenant de noix, fond cacao moka. La bouche est charpentée, ample à l'attaque, tanins soyeux, par contre c'est chaleureux, sur la prune, la cerise noire, un coté kirchée, note épice souk, pointe garrigue herbe séchée, fond moka. La finale est ample, puissante, un peu marqué alcool, avec de la fraicheur quand même, gourmande, fruit noir, et prune, note épice souk, la garrigue, puis cette pointe fruit sec de noix, fond moka cacao. A table sur le tartare, impec TB 89 (15,5)
 
Chablis, Droin 2016 : Un nez très séduisant pomme granny, note fougère, herbe séchée, pointe miel agrume fond coquille d'huitre très classe. La bouche est droite, tendue, belle matière ronde mûre enrobante, sur le citron, la pomme granny, note herbe séchée, fougère, fond coquille d'huitre. La finale est ronde, bien soutenue par la fraicheur, classe belle persistance de pomme granny, de citron, note fougère, herbe sèche, fond coquille d'huitre TB-Excellent 90+ (16+) Pour un simple village, y'a du vin...
 
Riesling, Mann Schlossberg 2010 : Capsule vissé. Un nez très élégant, séducteur en diable, sur la pomme granny, puis le chèvrefeuille, citron confit, note pamplepousse mûr, puis floral fleur d'oranger, un côté miel, fond de roche, de champignon. La bouche est droite, tendue, belle matière concentrée, précise, équilibrée, superbe avec une pointe de gourmandise sucrée, (5-10 gr), sur la pomme granny, note miel fleur d'oranger, puis pamplemousse mûr avec cette pointe amer classe, fond de roche, silex. La finale est fraiche, tendue, empreinte soyeuse, et belle persistance de pomme, de chèvrefeuille, citron confit, note miel fleur oranger, pamplemousse, fond de roche, évoluant tourbé. Excellent 93 (17).
 
Amicalement, Matthieu


mardi 1 mai 2018

Et en dehors des diners dégustations, de belles quilles aussi

Bonjour à tous,

Quelques vins bus ces dernières semaines.

Sancerre, Vincent Pinard Nuances 2015 : Un nez de fruit blanc, de citron, note de buis acacia, pointe exotique ananas, puis une évolution plus épicée presque vanille, fond de roche, silex. La bouche est ronde, ample à l'attaque puis ça se tend, de la profondeur, bien enrobée de cette matière soyeuse, délicate, sur la poire puis le citron, le chèvrefeuille, note de buis, d'accaia, ronce, fond silex puis plus craie amande. La finale est fraiche, tendue, tonique et belle persistance gourmande, un côté acidulé de fruit blanc, pointe exotique ananas, note buis moins marqué, fond de roche, de craie, tournant aubépine, amande. Excellent 91 (16,5) et quelle réussite ces 2005 chez Pinard.


Cote du Rhone Blanc, Guigal 2016 : Un nez toujours aussi séduisant, expressif, de reine claude, de peche, note bonbon guimauve violette, pointe miel fleur d'oranger, fond fenouil (anis, réglisse). La bouche est ronde, bien tenue par la structure, c'est frais, joli matière ronde, sur la reine claude, la peche, note miel fleur d'oranger, guimauve violette, fond fenouil. La finale est ronde, ample, gourmande avec une persistance honnête de reine claude, peche, note miel puis plus amande, fond fenouil. TB 89 (15,5+) Toujours aussi bon ce simple CdR blanc.

Chambolle-Musigny, Amiot Servelle Bas Doix 2009 : Un nez séduisant, encore un peu en dedans, sur la framboise mûr, le cassis, belle note épice réglisse, girofle, pointe fraiche ronce, fond chaud de moka. La bouche est corpulente, large, ample, tanins pas très denses mais bien soyeux, fins, délicats, sur la framboise, profil plus amer, note épice réglisse, girofle, pointe ronce, fond amer cacao moka. La finale tient sur la structure, ample, presque de la fraicheur, profil un poil amer, persistance intéressante de framboise, de girofle, de réglisse, fond moka. TB 90 (16)

Marsannay, Bart Champs Salomon 2014 : Un nez comme j'adore, mélange de classicisme et de modernité, subtil dans son élevage, sur la framboise, le sureau, note d'épice réglisse puis pointe de ronce sous bois, fond léger moka et fumé. La bouche est charpentée, ample, aux tanins fins, précis et soyeux, de la fraicheur qui dynamise, sur la framboise, le sureau, note d'épice réglisse, pointe ronce, fond moka, fumé. La finale est fraiche, tonique, puissante et belle persistance de framboise, de grenadine, de réglisse, pointe ronce et fond moka. Excellent 92 (17)

Riesling, Ginglinger Pfersigberg Hertacker 2012 : Un nez gourmand de poire, fruit blanc, note pain d'épice puis fleur d'oranger, pointe miel, fond de roche, ambré voir tourbé. La bouche est large, ample, ronde, matière soyeuse, structure droite tendue, pointe de gaz, sur la poire, le pamplemousse, note épice pain d'épice, miel, fruit sec, herbe séchée puis fleur d'oranger, fond ambré roche tourbe. La finale est fraiche, délicate, mais ample et belle persistance sur le fruit blanc, note épice pain d'épice, fleur d'oranger, fond de roche, tourbe. Excellent 92 (17) Mais par rapport à sa jeunesse, le vin a perdu son côté évanescent mais dense qui avait un charme fou. Plus classique, maintenant ce côté léger, le rend moins marquant que son compère Ortel VV qui garde pour lui sa densité, concentration. d'ailleurs les courbes de mes notes s'inversent :-)

Macon-Pierreclos, Guffens Chavigne 2008 : Un nez réduit qui disparaît à l'aération, sur le fruit jaune, le coing, note brioche, beurre puis frangipane, fond d'amande pointe sesame. La bouche est large, ronde, ample, matière léger gras mais bien tenu par la fraicheur, gourmande, sur le fruit blanc, la poire puis le coing rôti, note de beurre, de frangipane, fond plus crayeux amande aubépine. La finale est ronde, bien enrobée, gourmande, fruit jaune, coing, note beurre, brioche, fond craie amande avec cette pointe sésame. TB 90 (16).

Margaux, Chateau Malescot Saint Exupéry 2003 : Un nez superbe, très séduisant, gourmand, sur le fruit mûr, fraise des bois, note d'épice entre réglisse, souk, puis plus boite à cigare, tabac blond, fond entre cacao et fumé. La bouche est charpentée, droite, de la structure qui impose et tient l'ensemble, enrobée de tanins délicatement soyeux, sur la fraise des bois, la framboise, note épice boite à cigare, puis plus réglissé, pointe de cuir classe, fond tabac blond, fumé. La finale est ample, soyeuse, gourmande de fruit mûr, note boite à cigare, épice, pointe réglisse, fond tabac blond et fumé. Excellent 93 (17) Et ce millésime 2003 en RG, quelle gourmandise sur les grands....

Hermitage, Delas Marquise de la Tourette 2007 : Un nez finalement pas si expressif (1H ouverture) de cassis, note d'épice de poivre, de réglisse, pointe viande fraiche, fond bacon, fumé moka. La bouche est charpentée, ample, plus marquée alcool que le nez, tanins terriblement soyeux, mais une fluidité, un manque de structure général, sur le cassis, la cerise noire kirchée, note de poivre, de réglisse, fond moka et fumé. La finale se fluidifie au réchauffement, du coup un peu plate, sur le cassis, la cerise léger kirch, note poivre, fond bacon, viande grillée. TB 90 (16) mais cela vaut-il son prix ? entre 20 et 30 € pourquoi pas, au delà Non.

Chambolle-Musigny, Amiot Servelle 2012 : Un nez de groseille puis marqué végétal, ronce, bourgeon de cassis, profil amer, puis épice réglisse et fond noyau, léger fumé. La bouche est corpulente, ample, pas très dense mais aux tanins fins, délicats et soyeux, structure fraiche voir vive, sur la groseille, la framboise, profil amer, note ronce, bourgeon de cassis, pointe épice fond noyau et fumé. La finale est fraiche, tonique, amertume un peu marqué, persistance honnête, sur la groseille, le bourgeon de cassis, la ronce fond noyau et fumé. TB 88 (15)

Châteauneuf du pape, Beaucastel 2008 : Un nez très séduisant, classe, profond, de prune, de figue séchée, note orange sanguine qui apporte la fraicheur, puis épice réglisse, fond cacao avec une pointe tabac. La bouche est charpentée, large, droite, tanins soyeux amples, c'est très élégant, équilibrée, pas de fraicheur excessive, sur la prune, la figue séchée, note orange sanguine, puis plus épicée réglisse, souk, fond cacao classe. La finale est fraiche bien enrobée, belle empreinte, classe, élégance et grande persistance de prune, d'orange sanguine, d'épice sur fond cacao. Excellent 92 (17) et c'est quand même toujours classe Beaucastel.

Amicalement, Matthieu