Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 14 janvier 2017

Premières bouteilles de l'année

Bonjour à tous,


J'ai profité des vacances pour réapprovisionner l'armoire en prenant dans la cave pas mal de vins à 10 ans d'âge. Le millésime 2007 sera donc régulièrement commenté cette année ! A commencer par de l'Alsace et du Roussillon :


Gewurztraminer, Ginglinger Pfersigberg 2007 : Un nez très séduisant, expressif, comme souvent avec le gewurz, mais sans être opulant, sur le litchi, les fruit exotiques, note fraiche floral, iris, du miel , fond cire d'abeille et craie. La bouche est large, ample, matière moelleuse, touché taffetas, mais bien structurée, droite, sapide évidemment, litchi, fruit exotique, note fleur, épice typé safran, fond cire d'abeille avec une pointe amertume. La finale est structurée, droite, aucune lourdeur, pointe amer classe, belle empreinte, et persistance longue de litchi, fruit exotique, note miel, fond cire d'abeille. Excellent 92 (17).

Cote du Roussillon, Mas Amiel Notre Terre 2007 : Un nez pas d'une grande complexité certes, mais séduisant sur le fruit noir, cassis, qui évolue fruit rouge aération fraise des bois, pointe animal, note fraiche végétal noble fond cacao et réglisse. La bouche est charpentée, droite, structurée, tanins soyeux c'est assez rigide mais bien défini, sur le cassis, cerise noire, note plus mûre, compotée, apportant un coté gourmand, peu d'alcool ressentie, réglisse, pointe orange sanguine, et fond cacao. La finale est puissante mais équilibrée, empreinte tanique soyeuse, et persistance intéressante sur un côté sucré gourmand, de cerise noire, de cassis, compoté, note réglisse et fond cacao. Très belle évolution sur 10 ans, les défauts de jeunesse ont disparu... C'est bon, beau travail et super rapport Q/P à 7€ à l'époque ! TB 89 (15,5)

Cote Rôtie, Cuilleron Terre Sombre 2009 : Un nez séduisant de cassis mûr mais sans confit, note épice poivre, pointe bacon léger animal, fond moka. La bouche est charpentée, attaque large puis tendue, frais, acidulée presque vif, cassis, avec un coté groseille du à la fraicheur, note épice poivre, puis bacon grillé fond moka. La finale est fraiche, pleine, tendue (c'est surprenant eu égard au millésime ???) et belle persistance de cassis, groseille, acidulée, épice poivre, pointe bacon grillé animal fond moka. Le bois de jeunesse s'est fondu imprégnant seulement le fond du vin, plein de fruit, mais quelle acidité/fraicheur surprenante ? 92-94 A date 92 (17)

Haut-Medoc, Chateau La Lagune 2004 : Un nez séduisant de cassis mûr, note poivron rouge grillé puis pointe épice fond boisé vanille grillé puis encre tabac, pointe animale. La bouche est charpentée, large à l'attaque puis tendue, tanins ronds, fins, sur le cassis mûr, note boisé vanille, épice réglissé, sensation sucré, fond tabac fumé puis encre animal. La finale est fraiche, acidulée à la persistance intéressante de fruit noir mûr, note boisé léger vanille, épice puis poivron rouge grillé, fond tabac fumé encre. TB-Excellent 91 (16,5)

Amicalement, Matthieu

samedi 7 janvier 2017

Une nouvelle année qui commence

Bonjour à tous,


Pour l'entrée dans cette année 2017, 2 vins de 10 ans d'âge étaient au programme de notre réveillon tranquille pour accompagner saumon fumé et œuf de saumon, pavé de biche grand veneur, et tiramisu. Mais d'autres vins ont été ouverts lors du WE pour accompagner des sushis/maki maison, une salade pamplemousse avocat... Pour le diner :


Riesling Gignlinger Pfersigberg 2007 : Un nez typique, fin, de mirabelle, quetsche, note d'agrume mandarine, pointe miel fleur d'oranger, fond terpénique, cire d'abeille léger pétrole. La bouche est ample, du volume, de la matière suave, puis de la tension, quelques sucres, qui donne le volume mais belle équilibre, sapide sur la mirabelle, puis l'agrume mandarine, orange, note miel fleur d'oranger, fond cire d'abeille, terpénique. La finale est fraiche, ronde, acidulée, et persistance intéressante d'agrume mûr, de miel fleur d'oranger, fond cire d'abeille, pétrole. Excellent 93 (17)

Bonnes Marres, Domaine Groffier 2007 : Un nez complexe de grand pinot, framboise, groseille, note floral pivoine et végétal noble, ronce, rafle, pointe épice de girofle, mais aussi petite pointe vanillée, fond amande grillé. La bouche est charpentée, pleine, tanins taffetas, précis et fins, puis de la puissance, et de la tension, c'est frais, droit, sur la framboise, puis plus fruit noir cassis, sureau, note épice girofle, toujours cette petite pointe vanillée, fond d'amande et fumé. La finale est fraiche, ample, belle empreinte suave et belle persistance de framboise, d'épice girofle, de fleur pivoine, fond amande grillé et ce petit côté popcorn quand même. On sent 2007 un millésime à la concentration/densité moyenne. Mais par contre à table, quelle puissance pour tenir la biche grand veneur ! Excellent 94 17,5 en dégustation 18 à table.

Ouvert au cours du WE :

VDP (Vouvray), Chidaine Les Argiles 2014 : Un nez de poire puis plus coing, fruit jaune, note de tilleul, d'aubépine (amande douce), pointe épice typé muscade, safran, fond de craie. La bouche est droite, tendue, matière fine, précise, bien enrobante sans lourdeur, bien mûr, mais de la tension qui donne de l'élan sur le coing, le fruit jaune, note de tilleul, d'aubépine, fond de craie marqué. La finale est fraiche, bien enrobée, tonique, belle persistance de poire, de fruit jaune, note de tilleul, d'épice muscade, fond aubépine amande craie. Y'a de la matière, de la tension, de la maturité, très beau vin en devenir. Excellent 91-93 16,5+

Sancerre, Mellot Moussieres 2015 : Un nez typique de sauvignon, citrique je dirai, sur le citron, note buis acacia, fond roche silex. La bouche est tendue, droite, vive, qui décape presque, la matière limite enrobant tout juste la vivacité, sur le citron, note buis acacia, fond roche plus craie, amande. La finale est fraiche, vive, sèche, tendue, mais empreinte ronde ce qui adoucit un peu sur le citron, le buis l'acacia, fond de roche de craie d'amande. B-TB 87 (15)


Amicalement, Matthieu

samedi 31 décembre 2016

Entre 2 fêtes

Bonjour à tous,


Semaine de vacance, du bon temps et de bons vins ! A commencer par ce Meursault de Patrick bu le 24 midi :


Meursault VV Buisson Charles 2012 : Un nez pur, de peche de vigne, de poire, note d'aubépine pointe chèvrefeuille, fond amande et craie et pointe sésame classe, pas une once de bois ressentie. La bouche est large à l'attaque, matière soyeuse, précise, puis structure droite, sur la poire, la peche de vigne, note aubépine, puis plus chevrefeuille, fond amande et craie et cette petite pointe sésame. La finale est fraiche, pleine, tonique persistance intéressante de poire, de peche de vigne, d'amande, de chèvrefeuille et ce petit retour de sésame classe. TB-Excellent 90+ 16+

Riesling, Mann Schlossberg 2014 : Un nez très élégant, fin, agrume, pamplemousse, note florale typé acacia, pointe crayeuse, amande, fond de roche silex. La bouche est superbe, belle attaque, ronde, ample puis cela devient droit, presque mordant, profond, c'est concentré et équilibré, sur l'agrume, le pamplemousse, l'orange amer, note florale acacia, fond entre silex, et amande, craie. La finale, à l'empreinte suave mais bien fraiche, est profonde, et belle persistance d'agrume, de fleur, pointe exotique, léger terpène et fond amande, craie, silex. Déjà complexe, superbe équilibre, très belle bouteille Excellent 93-95 (17)


Chassagne Montrachet, Morey Coffinet Romanée 2008 : Un nez expressif, séduisant, de poire, de fruit blanc, note aubépine, puis plus noisette, sésame grillé, fond amande, chevrefeuillé, et craie. La bouche est large, délicate belle matière suave, bien soutenue par la fraicheur, c'est tendue, sur le fruit blanc, la poire, note noisette, sésame grillé, pointe léger caramel, fond chèvrefeuille, amande et craie. La finale est fraiche, belle empreinte délicate, persistance intéressante de fruit blanc, de sésame grillé, de noisette, fond craie, amande, chèvrefeuille. Excellent 91-92 16,5+

Chambolle Musigny Amiot Servelle 2014 : Un nez très séduisant de cassis, myrtille, puis plus fruit rouge groseille, cerise juteuse, note ronce légère, pointe épice et floral, fond fumé léger carroube. La bouche est large, ample, belle matière dense, touché soyeux, c'est fin et précis, belle tension qui tient le vin, sur le fruit noir et rouge, note plus épicé réglisse, pointe ronce, sous bois, fond plus cacao que fumé. La finale est fraiche, pleine, belle empreinte, sur la cerise juteuse, le cassis, les épices, pointe ronce végétal noble et fond entre cacao et fumé. Très joli vin comme souvent ce Chambolle village de Christian. TB 90 16.

Pommard, Rebourgeon Mure Grands Epenots 2010 : Un nez encore discret mais profond et très élégant, cerise, prune, puis cassis, fruit acidulé, note sous bois, ronce, pointe épice, fond carroube, fumé et amande. La bouche est corpulente, pleine, belle densité de tanins soyeux, fins et précis, sur la cerise noir, la prune, note ronce sous bois, pointe épice fond caroube, sureau, noyau et léger fumé. La finale très élégante, est fraiche, bien enrobée, tonique et belle persistance de prune, cassis, puis plus acidulé, note sous bois, ronce fond caroube, sureau, pointe cacao et léger fumé. A attendre mais toute la classe et la délicatesse des épenots de Danien et David. Excellent 92-94 (17) a date.

Côte Rôtie Guigal Brune & Blonde 1990 : Un nez a maturité, très beau pour les amateurs de syrah à point, sur le cassis, note de vieux cuir marqué, classe, pointe presque encens, puis floral plus iris que violette, y'a du poivre aussi :-), fond fumé. La bouche est corpulente, droite, beaux tanins soyeux, pas très denses mais bien enrobant, précis et délicats, sur le cassis, un coté plus acidulé, puis note de cuir, d'épice poivre, presque encens, fond fumé. La finale est fraiche, tonique et très belle persistance de cassis, cuir, fumé avec ces pointes d'iris, de poivre. Y'a pas à dire, ça doit être ma 10eme, et c'est toujours aussi bon. Excellent 94 (17,5)


Margaux, Chateau Durfort Vivens 1996 : Un nez a point de cassis mûr, note de cuir, d'encre, pointe poivron rouge grillé, légère note alcool, fond tabac et fumé. La bouche est charpentée, droite, fraiche, un peu de profondeur, tanins ronds voir soyeux, sur le cassis mur, note encre puis plus cuir, pointe épicé boite à cigare, fond fumé tabac. La finale est fraiche, tonique, de cassis, d'épice boite à cigare puis cuir, encre et fond tabac blond. Bien fait c'est bon, classique TB-Excellent 90-91 16+. Ouverte après la déception d'une 2000 bouchonnée aux aromes de croute de fromage et serpillère imbuvable !


Châteauneuf du Pape, Janasse Chaupin 2003 : Un nez expressif, prune, note alcool kirchée un peu forte, puis orange sanguine, pointe de garrigue thym, laurier, d'épice réglissée, fond cacao et aération fumé. La bouche est robuste, large, tanins soyeux, un poil fluides, pas une grosse structure, mais très sapide sur la prune, voir pruneaux, cerise noire, note alcool kirch, puis épice souk, ça fait sucré, pointe garrigue, fond cacao voir chocolat. La finale est puissante, très glycériné, on sent l'alcool, avec une persistance intéressante de prune, pruneaux, note épice souk, toujours cette pointe garrigue qui le rend relativement digeste, fond cacao chocolat puis fumé. TB-Excellent 91 (16,5) Un peu too muche pour moi.


Pommard, Voillot Rugiens 2008 : Un nez expressif de groseille, un côté acidulé, note ronce, puis sureau, pointe boisée légèrement vanillé/caramel, fond fumé et carroube. La bouche est charpentée, large, pleine, aux tanins soyeux, fins et délicats, avec de la structure et de la fraicheur, sapide sur la groseille acidulé, note ronce puis sureau toujours cette pointe vanille/caramel, fond caroube tendance moka. La finale est fraiche, acidulée, presque vive, et prend de la puissance, persistance intéressante groseille acidulée, ronce, puis sureau, note épice vanille, fond caroube et fumé TB-Excellent 90-93 (16-17) Difficile à situer aujourd'hui, la pointe vanille caramel gommant un peu l'élégance de la bouche.


Amicalement, Matthieu

vendredi 30 décembre 2016

Les vins de Noel

Bonjour à tous,


Cette année, parmi les vins dégustés durant les repas de Noel et la semaine entre les fêtes, les deux les plus impressionnants furent Alsaciens !


Premier repas de Noel : Carpaccio de Saint Jacques aux agrumes, et foie gras ; Filet de bœuf en croute et rizotto champignons ; fromage et buche.


Riesling Zind Humbrecht Clos Windsbuhl 2010 : Un nez superbe, déjà complexe, sur l'agrume, entre l'orange confite et la fleur d'oranger, note iris, pointe quinquina, terpénique léger, cire d'abeille, pétrole, fond entre tourbé, fumé, roche. La bouche présente un léger perlant, dense, large attaque, puis tendue, profond, sapide sur l'agrume pamplemousse, puis l'orange confite, note floral fleur d'oranger, pointe épice, fond cire d'abeille, puis léger tourbé. La finale est fraiche, puissante, belle empreinte, belle persistance de pamplemousse, d'orange confite, de fleur, fond cire d'abeille, pétrole léger, et côte tourbé classe. Très beau vin 94-96 Excellent 17,5+

Meursault, Mikulski Goutte d'Or 2011 : Un nez encore discret, de poire, fruit blanc, note grillé réduc un peu marqué, puis amande, aubépine, pointe entre chèvrefeuille voir citronnelle, fond craie et sésame grillé. La bouche est droite à l'attaque, puis dense, belle matière, pas de gras mais soyeux, puis structure tendue, sur la poire, l'amande douce, note aubépine, puis chévrefeuille, fond sésame grillé et craie. La finale dense pleine, plus enrobante, belle persistance de fruit blanc, poire, amande, noisette, note aubépine, fond sésame grillé. Excellent 92-94 (17+)

Bonnes Marres, Domaine Bart 2011 : Un nez de grand pinot, à la complexité qui commence à se deviner, fruit noir, puis rouge, note ronce, sous bois, puis épice réglisse, pointe floral pivoine, iris, fond entre fumé et un léger boisé un peu vanillé. La bouche est charpentée, droite, beaux tanins soyeux, concentrés mais fins et précis, fruit noir et rouge, un coté acidulé, c'est frais, puis ronce, sous bois, note épice réglisse, puis boisé léger vanille, fond tourbé, fumé, classe. La finale est fraiche, puissante et longue persistance acidulée, pointe amer, sur le fruit noir, puis framboise, groseille note ronce, sous bois, rafle, épice réglisse, toujours cette légère vanille, fond boisé fumé, classe en diable. Excellent 94 (17,5)

Côte Rôtie, Rostaing 2006 : Un nez de cassis, note typique de cuir, de poivre, un coté acidulé, fond fumé classe. La bouche est charpentée, droite, beaux tanins soyeux, fins, précis, c'est même taffetas, en fait magnifique tanins, et belle sapidité sur le cassis, puis plus acidulé fruit rouge, pointe vanille, note bacon, cuir classe, puis poivre, fond fumé. La finale est ronde, bien structurée, délicate mais dynamique, persistance intéressante de fruit noir et rouge, toujours ce coté acidulé, framboise, note cuir, puis poivre fond fumé, bacon grillé. Excellent 93 (17) Toujours aussi bonne cette "simple" Cote Rotie.

Sauternes, Lafaurie Peyraguey 1997 : Un nez délicieux de fruit rôti, coing, note d'épice safrané, de kumquat, de datte confite, fond cire d'abeille. La bouche est ronde, bien tendue, concentré, matière fine, précise, magnifiquement enrobé, c'est sapide sur le coing rôti, le fruit exotique, note épice, safranée, puis agrume confit, orange, kumquat, dattes confites, fond cire d'abeille. La finale est tendue, droite, tonique, très digeste et très belle persistance de fruit confit, d'agrume, d'épice sur fond cire d'abeille. Excellent 93 (17+)


Pour le deuxième repas de Noel, le programme fût le suivant : Foie gras, et salade de fenouil, orange et crevette ; faisans sauce madère et purée de panais ; fromage et gâteaux polonais.


Riesling, Ginglinger Pfersigberg Hertacker 2012 : Un nez superbe, aérien, agrume confit, mandarine, puis mirabelle quetsche, note miel fleur d'oranger fond terpénique léger pétrole et cire d'abeille. La bouche est tendue, matière aérienne, délicate, c'est droit et profond, sur l'agrume mûr, la mirabelle, note miel fleur d'oranger, puis épice, typé safran, fond léger pétrole, cire d'abeille. La finale est fraiche, belle empreinte suave, délicate, légère, très belle persistance d'agrume mûr, d'orange confite, de mirabelle, note épice et fleur, fond pétrole et cire d'abeille. Excellent 93-95 (17,5+)

Gevrey Chambertin Rossignol Trapet Clos Prieur 2010 : Un nez encore discret, fruit noir et rouge, note carroube, sureau, pointe ronce puis épice réglisse fond fumé classe. La bouche est charpentée, large, beaux tanins soyeux, puis c'est tendue, droit (moins dense que 2005),
fruit noir et rouge, note plus marqué boisé presque vanille, puis réglisse, pointe ronce fond fumé sureau carroube. La finale est fraiche, presque vive mais bien enrobée d'une matière suave et délicate, persistance intéressante de fruit rouge et noir, note carroube puis sureau et réglisse, fond fumé et ce côté carroube cacao. Excellent 91-93. 92 ce jour (16,5+)

Beaune, Domaine Guy Leblanc 1erC Perrière 1964 : Malheureusement un bouchon léger, mais bien présent, typé encre, dommage, car le nez de cassis au belles notes moka, feuille morte, était prometteuse. La bouche est fondue, souple, assez fluide mais très sapide fruit noir, sous bois champignon et surtout moka, belle finale tonique feuille morte et moka. Certains n'ont pas été gênés !



Amicalement, Matthieu

lundi 26 décembre 2016

CR en retard, derniers vins avant les fêtes

Bonjour à tous,


Quelques vins dégustés avant les fêtes :


Chablis, Droin Montmains 2012 : Un nez de pomme, note fumé (reduc ?) assez marqué mais classe, puis foin, fougère, mousseron, fond silex, huitre. La bouche est tendue, bien enrobée d'une matière ample au beau toucher, un poil gras même, puis de la tension qui dynamise, sur la pomme, le fruit blanc, note marqué fumé, tourbé, puis fougère, mousseron, sous bois fond silex huitre, c'est classe et très bon. La finale est ronde, pleine, bien soutenue, gourmande, sur le fruit blanc mûr, puis citron, note foin fougère, fond silex huitre et retour fumé tourbé classe. Très joli dans un style fumé, tourbé, j'aime beaucoup Excellent 90-92 (16,5)

Côte Rôtie, Domaine Duclaux 2003 : Un nez pas si mal, sur le cassis, frais quand on cherche, acidulé, petite pointe animal, œuf, pas d'une grande élégance (sylvia n'aime pas, pour elle pas de fruit et du fromage...) mais assez fugace (pour moi), puis plus bacon grillé, note épice poivre et fond encre, fumé. La bouche est charpentée, presque robuste, droite, dense, tanins ronds, mais l'ensemble est assez sauvage, brut, sur le cassis, style assez mat, note animal puis plus bacon, note poivre, fond encre graphite et fumé. La finale est structurée, droite, plutôt rustique, dure mais rien de fluide, pas très 2003, persistance honnête de cassis, un côté animal, fond encre et léger fumé. Bien+ 87 (15) C'est pas l'écalte quand même de mon goût.

Volnay, Rebourgeon Mure Caillerets 2014 : Un nez encore très jeune bien sur, sur la cerise burlat, puis fruit noir, note de noyau de cerise puis épice réglisse, fond entre cacao (caroube) et amande léger torréfié. La bouche est large, attaque ample, dense, beaux tanins soyeux, précis, concentré, y'a de la matière dans ces 14, c'est puissant, structuré  puis de la fraicheur sur la cerise burlat, le fruit noir, note de noyau puis épice  typé réglisse, fond amande torréfié et léger cacao. La finale est puissante, ample, très belle empreinte tannique, c'est plein, fin et offre une belle persistance de fruit noir, de cerise, note noyau puis réglisse, pointe ronce et fond amande, et caroube. Excellent 92-95. Ce jour 92 (17).

Vosne Romanée, Michel Noellat Les Suchots 2010 : Un nez à 5H d'aération, complexe, séduisant, de fruit noir mûr, puis framboise, note d'épice girofle, pointe florale Pivoine, et fraiche, rafle, sous bois, fond amande et fumé. La bouche est corpulente, large, aux tanins soyeux, puis ça se tend, sur la framboise, la groseille, note végétale plus marquée, rafle, ronce avec un poil d'amertume, puis épice girofle, fond amande, carroube et fumé. La finale est fraiche, pointe acidulée, belle empreinte tanique, et belle persistance de framboise, d'épice girofle, note ronce, rafle, fond caroube, sureau et léger fumé. Excellent 92-94 Ce soir 92 (17). Gros potentiel, a attendre, sinon caraffé 4 à 5H minimum.

Chambolle Musigny, Bart Les Veroilles 2014 : Un nez expressif de framboise, note sureau, épice, amande, fond noyau, carroube, et léger fumé. La bouche est plutôt charpentée (toujours cette matière en 2014) tanins fins, précis, soyeux, belle densité, sur la framboise, le sureau, épice, pointe florale, pivoine, fond noyau amande grillé. La finale est fraiche, pleine, belle persistance de framboise, sureau, épice et fleur divers et fond amande, carroube et léger fumé. Excellent 92-94 (17)


Ouvert pour les 18 ans de mon fils, seul vin de 98 dans l'armoire :

Priorat, Cellers de Josep Fuentes Gran Clos 1998 : Un nez évolué, à point, de cerise, léger kirch, note de tabac marqué, de boite à cigare, des épices réglisse, fond mentholé cacao. La bouche est charpentée, large, un poil fluide, tanins souples et soyeux, sur la cerise, note kirch et légèrement oxydée, puis orange sanguine fond tabac marqué et cacao. La finale est un peu souple, fluide, mais avec une structure qui tient l'ensemble, empreinte légèrement rustique, marqué, persistance intéressante de cerise kirchée, note épice réglisse et menthol, fond tabac et cacao. B-TB 88 (15,5)

Amicalement, Matthieu