Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 20 septembre 2009

Même bouteille à 4 ans d'intervalle Saint Estephe Lilian Ladouys et Savigny Bouchard Lavieres

Bonjour à tous,
Bu sur de belles pièces de boeuf accompagné de leur incontournable patate sautées :

Savigny les Beaune, Les Lavières Bouchard P&F 2002 : Un nez toujours aussi séducteur de fruit rouge et noir mûr, un léger fond de boisé fûmé, des notes d'épice, de ronce rendent l'ensemble harmonieux et gourmand. La bouche est charpentée, dense, beaucoup de soyeux dans les tanins et de la profondeur sur le fruit, la ronce et une pointe boisé fumée. La finale bien enveloppée est fraiche et prolonge les arômes sur une joli longueur. Décidément, j'aime beaucoup ce vin. Très Bien 88.

Acheté à la FAV de mon shopi d'en bas... J'avais déjà dégusté ce vin il y a quelques années lors d'une soirée consacrée au Saint-Estephe 98 :

Saint-Estephe, Chateau Lilian Ladouys 98 : Un nez simple de confiture de fraise type bonbon régalade et fond léger fûmé. La bouche est charnue avec des tanins ronds sur la fraise lactée, léger sous-bois. La finale est fraiche, courte, sur le fruit rouge lactée avec un peu d'amertume et un fond fumé. Bien 84


Voici ce que j'en disais il y a 3 ans : Nez fruit rouge et qui poivronne. La bouche est svelte sur la cerise et des pointes vegetales, les tanins sont droits et une finale de bonne longueur tout en fraicheur sur le fruit rouge et les épices et des notes boisées vanillées. Bien

A part le côté poivron et végétal c'est assez cohérent... ce qui n'est pas toujours le cas !

Amicalement, Matthieu

samedi 19 septembre 2009

Suite de rouge divers : Saint-estephe Ormes Pez Saumur Fosse Seche Provence Rimauresq

Bonjour à tous,

Une envie de Bordeaux de retour d'une longue journée m'a entraîné à fouillé dans ma cave pour dénicher la bouteille qui pourrait être assez évolué pour me plaire, sans être non plus le vin mythique ou le vieux millésime pour ce dîner tranquille à la maison. Elle est là, au fond, en dessous.

Saint-Estephe, Château Les Ormes de Pez 1998 : Un nez discret de cassis, de fruit mûr aux notés épicées sur fond léger de chêne grillé. La bouche est robuste avec des tanins marqués d'une certaine rigidité au toucher rond, et s'installe tranquillement sur le fruit noir et de petites notes épicées. La finale est assez courte, mais avec une jolie fraicheur sur le fruit noir mûr et un petit fond grillé/toasté. Très Bien 87.

Apporté à un dîner, ce cabernet franc majoritaire issu de la canicule a bien séduit les convives

Saumur Champigny, Chateau Fosse Seche, la Clef de Voute 2003 : Un nez de bourgeon de cassis sur un fond léger animal et des fruit noirs mûrs. La bouche est droite, robuste, profil structuré en tout en longueur encore un rien austère, avec des tanins ronds mais qui sechent sur le fruit noir mur, le bourgeon de cassis. La finale est fraiche, un côté stridant sur le bourgeon de cassis, le fruit noir mûr, des notes de poivron rouge grillé et animal. Pour un 2003 aucun côté confituré sucré et même une finale étonnante de fraicheur limite acide. Bien-Très bien 86

Haut Medoc, Chateau Cambon la Pelouse 1988 : Un nez évolué de champignon, humus sur fond de fruit noir. La bouche est fondue, évoluée et commence même à être marqué par des tanins ronds mais dont la stature fait l'age tout comme les arômes sur le champignon, l'humus. La finale est douce, droite, sur le fruit noir et le champignon. Bien + 85

Amicalement, Matthieu

mercredi 16 septembre 2009

Moi j'ai voté Fan de... Trevallon sinon gôuté Gigondas Raspail Ay Languedoc Campredon

Bonjour à tous,

Quelques vins sudistes qui ont accompagné la fin des vacances et la rentrée !
Tout d'abord, ce domaine que j'apprécie de plus en plus... Découvert avec le millésime 2005, Trevallon me ravit à chaque nouveau millésime dégusté, 1999, 2006 et maintenant ce 2004 :

Vin de Pays, Domaine Trevallon 2004 : un nez de framboise, myrtilles, groseille qui évolue vers la figue, l'agrume sur fond salin type anchois qui donne de la fraicheur,. Labouche est robuste, droite, belle allonge ou se développe des tanins soyeux encore jeunes et astringents, distillant du fruit rouge mûr, ces notes salines, un côté garrigue. La finale est tout en équilibre, longue sur les saveurs fruit rouge du nez et la complexité salines de la bouche. C'est salivant, profond, certes robuste mais non dénué de finesse. Un très beau vin qui ressemble aux autres mais avec sa petite personnalité. Ici, plus robuste, plus puissant, plus sudiste que 2005 ou 99. Très Bien + 89-91.

Enfin j'ai regoputé à ce Gigondas d'un grand domaine dans un grand millésime, qui m'avait un peu déçu sur la première bouteille.

Gigondas, Domaine Raspail Ay 1998 : un nez de cerise noir, de prune, de pruneaux marqué d'une pointe alcool sur un fond chocolat et un coté tertiare Animal/champignon. La bouche est corpulente, large, fondue mais assez fluide avec des tanins ronds un peu lache sur le fruit confit, prune, chocolat, et le côté animal/champignon. La finale est large mais un poil sec, longueur correct sur le fruit confit à l'alcool, le chocolat, la prune et le champignon/animal. A nouveau, le vin est marqué par l'alcool et la matière manque de densité pour tenir une bouche fluide. Un bon vin certes mais pour un des domaines les plus réputés dans un millésime dit de "légende"... Très Bien 88.

Enfin, un petit plaisir gourmand qui s'est encore confirmé :
Coteaux du Languedoc, Domaine Campredon Alain Chabanon 2007 : un nez gourmand de cassis mûr, des notes chocolat, sur un fond frais avec des notes épicées mélant en joli bouquet du poivre, thym, garrigue... La bouche est gourmande, corpulente, large, mais avec une belle allonge, sur la mûre, le cassis, des notes cacao, poivre, et de jolis tanins soyeux. La finale est fraiche, gourmande, certes, assez courte, sur le fruit noir mûr, cacao, thym, garrigue. Très bon vin, très bon rapport qualité prix (11 €) . Très Bien 87.
Amicalement, Matthieu

dimanche 13 septembre 2009

Quelques blancs : Condrieu De Poncins Vouvray Foreau Montlouis Choisilles Chidaine

Bonjour à tous,
Petit tour en blanc de la fin du mois d'Aout. D'abord comparaison entre deux Chenins 2005 :

Vouvray, Domaine du Clos Naudin Foreau Demi-Sec 2005 : Un nez doux de miel, de poire puis agrume confit. La bouche est large, matière velouté enrobant une trame droite sur le fruit blanc compoté mais pas trop sucré. La finale est fraiche, acidulée sur la poire compotée, le pamplemousse, et une persistance léger amer. Un poil mou, petit manque de peps, de classe pour faire grand mais le vin est très jeune. Très Bien 89.

Montlouis, Choisilles Chidaine sec 2005 : Après une aération nécessaire pour chasser le petit fond de réduction, un nez d'une grande finesse sur le fruit blanc, floral pointe crayeuse. La bouche est très classe, finesse bien tendue et superbement enrobé d'une matière délicate et ronde, beaucoup d'allonge qui donne de la profondeur. Finale fraiche longue droite, tout en délicatesse. Très beau vin. Très bien- Excellent 90-92

Enfin, sur une soupe de légume de Thai (avec de la coco), le traditionnel Gewurz faisant défaut, j'ai ouvert un Condrieu en me disant que cela devrait le faire... Et bien je confirme ce bel accord (pour peu que la soupe ne soit pas écrasée par la coco)

Condrieu, De Poncins François Villard 2007 : Un nez d'abricot, de peche, des notes de guimauve, de violette sur un fond agrume-ananas. La bouche est large, suave, matière moelleuse sur la peche, violette, l'agrume et un fond crayeux. La finale est large, ronde, mais assez courte et finit acidulé citroné sur un fond tourbé du plus bel effet. Très Bien 89

Amicalement, Matthieu

samedi 12 septembre 2009

Viande Mariné barbek avec : Corton Clos Roi Girardin Hermitage Delas Tourette Saint Joseph Tardieu Laurent

Bonjour à tous,
Un dîner de viande mariné (Ketchup, Worcester, orange, soja, sauge, paprika...) grillé au barbek nous a permis de tester quelques vins du Rhone et un intrus bourguignon, dont ce Tourette 06 a très bonne réputation :

Hermitage, Delas Marquise de la Tourette 2006 : Un nez puissant de cassis mûr, sur fond de moka très Delassien avec de belles notes violette, de réglisse. La bouche est charpentée belle structure, belle allonge avec des tanins soyeux bien enrobant sur le fruit noir mûr, le poivre, la violette et ses notes de moka typique. La finale gagne en fraicheur, bel équilibre et grande longueur sur les arômes du nez. Très Bien - Excellent 90-92.

Saint Joseph, Tardieu Laurent 96 : Un nez fondu de cassis compoté sur fond animal, pointe de fraicheur et note fûmé légère. La bouche est charnue, droite, tendue d'une belle fraicheur qui tient le vin et enrobé de jolis tanins veloutés, sur le fruit rouge compoté, cassis et animal. La finale est fraiche et dynamique et persiste sur le fruit compoté avec ce côté animal et poivre. Un Tardieu Laurent qui a digéré son bois, et que la fraicheur du millésime rend dynamique parfaitement accompagné par le travail sur les tanins dont le velouté adoucit cette fraicheur. Très Bien 89
Mais rien ne vaut un grand pinot ;-) :
Corton Clos du roi GC Girardin 2001 : Un nez classe de cerise, de myrtilles, note de groseille à maquereau, une pointe de ronce, de sous-bois sur un fond noble et bien intégré de boisé toasté/fûmé. La bouche est charpentée, large, avec des tanins soyeux dans une belle structure évoluant vers beaucoup de profondeur avec un côté dense et plein, mais en douceur développant fruit rouge mûr, ronce, sous-bois, cerise. La finale présente un bel équilibre entre fraicheur et soyeux des tanins, côté mûr et dynamisme avec une longue persistance de groseille, de ronce, cerise sur un fond toasté fûmé grande classe. Excellent 93. Et quel plaisir pour ce millésime qui ne présente pas toujours une matière dense en Bourgogne !

Amicalement

jeudi 10 septembre 2009

Au fil de l'eau : Sicile noa Cusumano Gigondas Guigal Roche Buissieres Claux

Bonjour,

Au fil du mois d'aout, quelques bouteilles dégustées au fil de l'eau :

Gigondas, Guigal 2004 : Un nez de fruit rouge mûr, sur un fond animal assez marqué. La bouche est charnue, sapide, sur le fruit mûravec des tanins ronds à l'attaque mais qui finissent secs. La finale large est assez courte et simple sur le fruit mûr rouge et noir, un léger chocolat et toujoirs un côté animal assez peu distingué. Première bouteille de Guigal qui ne me semblepas au niveau de ce que peut proposer cette appellation à son meilleur. A regouter. Bien 85

Cote du Rhone, La Roche Buissières, le Claux 04 : Un nez de fraise écrasée, de myrtilles, de fruit rouge mûr, à l'ouverture puis plutôt fruit noir avec des fleurs violette et des notes chocolatées sur fond type réduction Bio. La bouche est corpulente, large, avec des tanins ronds encore poudreux et un peu raide mais ample, grand sapidité sur le fruit rouge et noir, note orange, pointe chocolat, réglisse. La finale est puissante un poil chaude (boire un peu frais) sur le fruit rouge, mûr, réglisse, cacao, fleur. Une bouteille que j'aime bien dans le style vin de fruit et de soif mais déjà complexe. Quelques amateurs n'ont pas accroché sur le style, moi j'aime bien le côté un peu sauvage, brute acr la finesse aromatique est de mise. Bien-Très Bien 86

Vin sicile, Noa Cusumano 2003 : Un Nez gourmand de fruit noir compoté sur fond de cacao avec des pointes de céleri, de rhubarde, des notes de zan de menthol. La bouche est suave et corpulente sur une structure bien tenu, dégageant fruit noir mûr, céleri, cacao, pruneaux, accompagné de tanin velouté. La finale reste dynamique et longue sur le fruit compoté, le cacao, zan, menthol. On sent la maturiuté et la chaleur sans jamais dépassé la limite du lourd. On avance dans la dégustation avec gourmandise, cet assemblage de Nero d'Avola,cabernet S, merlot, est bien fait dans un style recherchant le plaisir immédiat. Très Bien 89

Amicalement, Matthieu

dimanche 6 septembre 2009

La dernière côte... : Napa Monticello Jefferson Cabernet Lagune 90 Haut Medoc

Bonjour à tous,

C'était la dernière côte de l'été et donc nous l'avons honoré ! Divinement saisie sur un tapis de braise de chêne rougeoyante, son attaque ferme et son coeur fondant nous ont saisie de bien être. Pour l'accompagner :

Haut Medoc, Château La Lagune 90 : Un nez marqué tertiaire de champignons, cèpe, belles notes de cuir sur fond de fruit mûr. La bouche est corpulente, large à l'attaque, avec de beaux tanins soyeux, et gagne en profondeur mais aussi en souplesse à l'aération sur le fruit noir et rouge mûr, le cuir, le champignon. La finale reprend de la fraicheur et finit persistante sur les arômes du nez avec un petit coté fruit rouge compoté très agréable. Sur cette bouteille, le style est plus souple que sur la précédente. 91 Excellent.

Napa Valley, Monticello Vineyards, Jefferson Cuvée Cabernet Sauvignon 2005 : Un nez compoté de fraise, de cassis, de banane, avec des pointes vanillées. La bouche est sphérique, corpulente, avec des tanins veloutés procurant une sensation de douceur et volupté accompagné de l'inévitable pointe de sucrosité qui transparait dans le côté glace cassis vanille. La finale est large et gagne en fraicheur pour se prolonger sur le fruit compoté, un coté léger amer, des notes de poivron et un fonc grillé/fûmé. Une "crème" de vin qui n'est pas de mon style mais qui se boit agréablement. Très Bien + 88-90

Personnellement, l'accord Lagune m'a bien plus d'autant que j'avais déniché quelques girolles abordables au marché permettant aux arômes fumées grillées de la viande et aux girolles de répondre à ceux du vin. Par contre, le côté cassis vanille du Monticello se mariait moins bien aromatiquement, là ou la struture veloutée qui gardait de l'allonge, accompagnait parfaitement la consistance de la viande ! Un pomerol évolué aurait été un bon compromis ! (c'est souvant un bel accord avec la côte en Bordeaux, sinon, un Grand Volnay ou une belle Côte... de Beaune).

Pour finir, il restait du Sauternes Rayne Vigneau 96 vacuviné depuis quelques jours : Un nez marqué par l'ananas sur fond de cire, de fruit confit. La bouche est large, dense, sensation sucré sur des arômes d'orange confite, de cire. La finale est large, toujours une pointe sucrée, assez persistante sur les arômes du nez. Plus épanoui et délié qu'à l'ouverture, le vin reste tout de même puissant et encore sucré. Très Bien 85-87
Amicalement, Matthieu