Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 17 avril 2011

Bonjour à tous,


Bon, les premieres bouchonnées sont tombées avec un % légèrement supérieur à la normal. Ainsi, un Beaune Teurons RT 02, Simone 2006, Chambolle Orveau Gros 99... Déjà 5 en 3 mois sur 50 bouteilles, soient 10%, d'habitude je tourne à 5%.

Saint-Aubin, Langoureau Sentiers au clous 1erC 2006 : Un nez amande, poire mûr, long, note fleurie, belle profondeur classe. La bouche est droite, longue matière tendue fine précise avec un touché soyeux sur la poire, amande et un fond fûmé tourbé. La finale est fraiche, longue, sur le fruit blanc, amande poitnte beurrée fûmé. Très Bien + 90

Bourgogne Passetoutgrain Groffier 2008 : Après la relative déception du 2009, j'ai testé ce 2008 au nez jeune, frais, de cerise, noyau et une pointe bonbon, épice et un côté banane, sur un de fond ronce. La bouche est délicate avec des tanins ronds sur la cerise, le noyau, pointe fûmé, épice. La finale est fraiche, ronde, longue, sur la cerise, ronce, sous-bois, pointe gourmande bonbon. Très Bien 86-88

Cote de Provence, Henri Milan, le Grand Blanc 2008 : Après une première expérience avec Hamitan qui m'avait convaincu, voici à nouveau ce nez surprenant de pêche, abricot, pointe aigüe type agrume, amer, comme le pamplemousse, la mandarine avec des notes amande, frangipane, fond mentholé, tilleul, verveine. La bouche attaque franche, belle matière, ronde, pointe de gras gourmande sur une structure à la fine fraicheu/acidité, de la précision et de la gourmandise sur un profil amer au note poire, abricot, pêche sur fond tilleul. La finale est fraiche, bien enrobée de rondeur, sur fruit sudiste d'un côté et fond tilleul, pointe amande, menthol de l'autre. Un vin qui multiplie les profils : chardonay, sudiste... mais avec réussite TB-Ex 90-92

Cote de provence, Clos Milan 2004 : Par contre je ne dirai pas la même chose du rouge. Nez marqué brut type médecine/alcool, sur le pruneaux, figue, agrume confit, réséda sur fond chocolat. La bouche est corpulente avec un gros creux en attaque, ample mais avec des tanins ronds encore astringents, aromatiquement c'est plat et discret, puis confit et violent pruneaux, réséda chocolat. La finale large, ample, chauffe et montre une puissance basé sur l'alcool, du fruit kirchée, du chocolat, du pruneaux, des fruits confits. Pas mon style 84

Amicalement, Matthieu

dimanche 10 avril 2011

Au fil des jours : Volnay, Gigondas, Cote Rotie Delas, Gewurztraminer, Vouvray

Bonjour à tous,
Quelques jolis bouteilles ces derniers temps :

Volnay Roblet Monot Cuvée Saint François 99 : Joli nez à maturité fruit noir et rouge, fond de ronce, sous bois et pointe torréfiée moka. La bouche est charnue tanin mûr enveloppant satiné sur fruit mûr, un fond Moka léger fûmé, finale fraiche, acidulé gourmande fruit mûr, cerise burlat et retro, ronce, moka, grillé. TB 90

Gigondas Domaine Grapillon d'Or 2003 : Nez expressif, mûr, fruit noir fond animal, viande, note fumé léger. La bouche est charpentée, tient sur la matière avec des tanins ronds, fruit noir mûr, réglisse, fûmé, viande/cuir,. La finale est ample, puissante qui garde du peps voir nerveuse fruit mûr mais pas sucré, note poivre fond cuir animal belle persistance. TB 90

Côte-Rôtie Delas Seigneur Maugiron 2003 : Un nez grande classe, cassis mûr, orange sanguine, violette, épice, poivre, pointe cuir sur fond moka balsamique,. La bouche est corpulente, large, intense, ample avec des tanins précis soyeux élégant sur le cassis mûr, poivre, balsamique. Une finale équilibrée avec beaucoup d'élégance, du peps sur le cassis mûr, orange sanguine et la longue persiatnce fuit mûr moka font de l'ensemble un très beau vin. décidémene ces CR 2003 sont de plus en plus séduisantes ! Excellent 93 (17)

Gewurztraminer Agathe Bursin Zinnkopfle 2007 : Un joli nez typique de litchi, de fleur sur un fond de pierre silex. La bouche ronde attaque ample, avec une matière délicate sur le litchi, la passion et un joli fond de pierre, silex, dans un profil amer. La finale est ronde mais pas lourde, douce, profil gelée de fruit exotique et bonne persistance avec ce joli fond un peu aigue pierre silex que d'aucun appellerai minéralité. Manque encore un peu de complexité mais très beau vin TB-EX 89-91

Vouvray François Chidaine Les Argiles sec 2009 : Un nez crayeux, poire mûr, note amande. La bouche attaque ronde, belle amplitude sur un fond tendu, long de fruit jaune, de craie, avec cette pointe amande, fruit sec. La finale au toucher rond est fraiche du peps, dynamique, sur une belle persistance crayeuse. TB 89-91

Bu mais déjà commenté de nombreuses fois sur le site, 2 excellents vins en rapport Q/P : Riesling l'Oreil 2007, Bourgogne Chardonay Morey-Coffinet 2007.

Amicalement, Matthieu

dimanche 3 avril 2011

Différents Horizons 2 : Nouvelle Zelande Pinot, Savigny et Cote-Rotie Guigal

Bonjour à tous,
Des découvertes pas toujours heureuses, des vins qui évoluent dans le bon sens et des confirmations sur Guigal 2007.

Nouvelle Zelande, Marlborough, Pinot Noir Delta 2007 : Un nez vif, pointue de groseille, groseille à maquereau note ronce prononcée, fond herbacée mentholée et pointe fûmé. La bouche est vive, charnue, limite acide tanin rond mais qui n'enrobe pas la fraicheur, groseille à maquereau, boisé entre caramel et fûmé note herbacée. La finale est acide, virant acidulé, piquante, pointue fruit rouge pas mûr, herbacée, fond fûmé. Bof, très bof. Pas facile de faire du bon pinot !


Savigny Les beaune, VV Doudet Naudin 2003 : un autre vin qui a très bien évolué. Goutté avec les copains Parisiens lors d'une de nos premières soirées, il se présentait brut et très marqué de bois. Cette bouteille arrive avec un nez séduisant de framboise, liqueur, groseille, note vanillée délicate, épice et pointe poivre sur un fond léger fumé viande rôti. La bouche est corpulente, attaque ronde, tanin soyeux bien en place, support droit qui garde de la fraicheur sur la framboise, la ronce, pointe vanille subtile. La finale au toucher gras sur une trame amer devient plus fluide et fuyante à l'aération mais assez classe, fruit mûr, ronce légère, épice et fond fûmé léger, pas d'alcool, pas de surmaturité pour un 2003 très réussi et dont le boisé s'est totalement estompé. Très Bien + 90. Stéphane (steko), tu peux commencer à ouvrir les tiennes !


Cote-Rotie, Guigal Brune & Blonde 2007 : suite des 2007, et encore une belle réussite pour ce vin qui présente un nez appétant de cessis en gelée, note de poivre, de zan sur fond d'encre, de suie. La bouche est corpulente, dense, sapide, tanin soyeux précis sur le cassis, encre, le zan, le poivre, c'est équilibrée et séduisant. La finale est fraiche, élégante, dynamique et longue sur le nez et longue rémanance cassis fûmé cuir du meilleur effet. TB-Excellent 92-94


Amicalement, Matthieu

samedi 2 avril 2011

Bordeaux 96 : Lagune, Pontet Canet, Pape Clement

Bonjour à tous,

2eme RDV nouvelle formule la semaine dernière sur le thème Bordeaux 96 mais cette fois on a pensé au reste ! Par contre, pas de photos, un oubli regrettable tant certains vins auraient mérités d'être "conservés" en souvenir.

Vin 1 : nez pomme verte, mousse qui évolue vers le cidre avec un fond caramélisé, la bouche est à l'unisson un cidre sans bulle avec une pointe de rhum, finale ronde toujours sur la pomme verte. Etonnant mais pas mon truc. Domaine des tours, VdP Vaucluse 2004.

Vin 2 : Un nez avec une pointe de réduc qui va disparaitre pour laisser place à du bourgeon cassis, de la mirabelle, un fond silex, au fur et à mesure, le nez devient précis, fin, distingué. La bouche est fraiche bien enrobée d'une matière délicate, c'est droit, belle allonge, sur le citron, la craie, des notes champignons classe. La finale est fraiche, vive, bien balancé par une pointe de gras, grandfe longueur de citron, fruit mûr, craie, silex, un côté cristal et une belle rémanance. Excellent 92 (17) Très joli vin que je place à Sancerre puis à Chablis. Tout faux, premièer pour moi sur cette cuvée et c'est gagnant : Muscadet Sevre&Maine sur lie, Domaine de l'Ecu, expression de granit, 2000.

Vin 3 : Nez caramélisé, raisin de corinthe, ça sent l'oxydation trop rapide, ce qui est confirmé en bouche qui évolue sur le gras et le caramel au beurre salée. Bouteille trop évolué. Pessac Le Thil 2007

On attaque les rouges :

Vin 4 : Nez gourmand, mûr, de cassis, fruit rouge, pointe d'ancre, fond fûmé tabac. La bouche est charpentée ronde à l'attaque, un côté sexy, tanin soyeux amples, précis, fins puis ça s'allonge, c'est fin et frais et aromatiquement dense sur le fruit rouge mûr, le tabac, le cèdre. La finale est longue, friache dynamique fruit rouge mûr, fûmé, cèdre, de la délicatesse et un côté sexy. Excellent 92-94 et encore du potentiel pour un top d'ici 5 ans. Je pense à une proportion de merlot importante et du coup je place le vin à Margaux. Perdu et pourtant j'aurai pu, dû, le trouver, c'est un coup de maitre de Serge pour le départ. Haut Medoc, La Lagune 1996.

Vin 5 : Nez plus discret et plus évolué à l'ouverture et surtout plus confit, cerise kirchée, cassis, orange sanguine, qui va évolué vers un fond balsamique marqué. La bouche est corpulente, un côté compoté mais des tanins qui finissent encore astringent comme si trop jeune tandis qu'aromatiquement, le vin fait évolué. La finale est souple fruit compoté presque confit, champignon et fond balsamique. Bien+ 86. Pauillac Haut-Bataillay 96

Vin 6 : Nez discret au départ mais qui va se développer, se complexifier et gagner en profondeur, gelée de cassis, ancre, note de cédre, graphite, fond tabac blond. La bouche est superbe, puisance contrôlée, profondeur, allonge, de la race dans ces tanins soyeux intenses et parfaitement enrobants, gelée de cassis, fruit mûr, ancre, tabac blond, graphite, tout y passe. Finale puissante, profonde, équilibrée, dynamique et surtout quelle longueur, incroyable retro-olfaction qui n'en finit plus de ramener ces arômes de fruit mûr, tabac blond, graphite, boite à cigare... Superbe, et pourtant on sent un vin encore jeune, énorme potentiel, se boit déjà mais ce sera magnoifique dans 5 à 10 ans. Excellent+ 93-95. Pauillac, Pontet Canet 96.

Vin 7 : Nez pas net, avec une trace de bouchon, fruit noir et fûmé. Bouche ronde intense mais toujours ce côté serpillère bouchon, dommage car les tanins sont soyeux, la structure imposante mais gourmande et la finale très équilibrée. Pessac Leognan Pape Clément 96

Vin 8 : Nez cerise, de noyau, pointe bourgeon de cassis, à l'ouverture du fruit et on dirait un bordeaux qui ne voit pas de bois neuf. A l'aération arrive le bourgeon cassis devient poivron grillé et fond torréfié, grillé prend les devants. la bouche est corpulente, ronde, a nouveau un côté sexy aidé par des tanins tendres et soyeux. La finale est plus souple, voir fluide, un côté acidulé gourmand, fruit mûr, grillé, épice réglisse et rétro torréfié. Très Bien 90. Saint Julien Branaire Ducru 96

Au final, une belle soirée avec ces Bordeaux 96, 2 très belles bouteilles, Lagune et Pontet Canet et une découverte, L'écu en Muscadet, quel vin !. Bravo à Jérome, je crois qu'il a reconnu toutes les appellations sauf la Lagune.

Amicalement, Matthieu