Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 14 juillet 2012

Grosse série : Pouilly, Saint-Veran, Vouvray, Beaune, Haut-Medoc, Arbois

Bonjour à tous,

Nombreux vins dégustés ces derniers temps au cours de différents diners. Pour les amateurs de CR de dégustation :

Pouilly Fuisse Vertget La Roche Terroir de Vergisson 2009 : Un nez séduisant de fruit jaune mûr, presque mirabelle, mais aussi poire william juteuse, note pain grillé, frangipanne, mais aussi fleurie tilleul, chevrefeuille fond crayeux, roche. La bouche est ronde, ample, matière sexy enveloppante, grande sapidité de poire mûre, pêche, mirabelle, note crayeuse, roche, épicée poivre et fleurie type chevrefeuille sur un fond boisé grillé pointe beurrée, frangipanne. La finale est ronde, ample, de belle persistance assis sur la matière, poire, belle note craie, de roche, fond frangipanne, léger grillé. TB+ 90 (16)

Saint Veran, Guffen Heynen 2010 : Un nez pointue, expressif, sur la tension, pomelos, chevrefeuille, note tarte citron meringuée, fond amande frangipane pointe grillée à la Cohe. La bouche est tendue, droite, matière ronde, de l'allonge sur la craie, la roche, chevrefeuille, note pain grillé frangipane  et tarte meringuée. La finale est fraiche sur une pointe acidulée, citron confit, puis persistance crayeuse, citron, meringue, pain grillé. TB 89 (15,5-16)


Vouvray Domaine Huet Demi-Sec 2007 : Un nez séduisant, fin, d'orange confite, de mandarine, note terpénique, pointe pneu réduction sur un fond de roche, de craie. La bouche équilibrée présente une belle acidité, bien enrobée, d'une matière ronde, avec une pointe de moelleux, sur l'orange confite, la mandarine, des notes crauyeuses, roche très séduisante, sucre discret. La finale est équilibrée, ronde, longue, sur l'agrume confit, des notes terpéniques et un fond de roche.



Chateauneuf du Pape, Janasse 2004 : Un nez séduisant de prune, de figue, note de thym, de garigue, orange confite, pointe kirch limite alcool et fond chocolat cacao. La bouche est corpulente, large, sapide sur le fruit noir, prune, figue, note orange sanguine, kirch et fond cacao chocolat, tanin précis, soyeux bien enrobants dans une structure droite, touche de gras sexy. La finale est ronde, ample, puissante, joli persistance légèrement marqué d'un toucher glycerol sur la prune, la figue, le cacao, le chocolat et le kirch. Excellent 91 (16,5)

Haut Medoc, Chateau Citran 1996 : Un nez séduisant dans la fleur de l'age, cassis, myrtille, note champignon, cèdre, pointe poivron geillé et de bourgeon de casssis, fond de cuir léger tabac fûmé. La bouche est ronde, ample, corpulente avec des tanins fondus, veloutés, doux, caressant dans une structure fraiche, droite, tonique, sur le cassis, puis fruit rouge pointe acidulé, champignon, sous bois , note cédre, fond léger tabac. La finale est fraiche, tonique, bien enrobée par la marque veloutée des tanins, sur une belle longueur fruit rouge, pointe kirch, champignon, cuir, cédre et léger tabac. excellent 91 (16,5)

Haut-Medoc, Chateau Maucamps 1996 : Un nez séduisant, fondue, de bordeaux à maturité, cassis, viande, cuir, note champignon, fleur fannée, pointe encre, graphite, fond fumé. La bouche est corpulente, aux tanins soyeux dans une structure droite, tendue, sur le fruit rouge et noir mûr, coté lacté, puis poivron grillé, encre, fond fumé. La finale est fraiche, bien enrobée, belle persistance un peu austère, cassis, poivron grillé, graphite encre, et fond fumé tabac. TB 89 (16)

Beaune Marconnet Bouchard Pere&Fils 2003 : Un nez plus confit que mûr, fruit noir, notes épice réglisse, pointe boisée, a perdu en complexité sur cette bouteille. La bouche est ronde, ample, attaque de fruit confituré, tanins qui s'effondrent un peu, ça devient fluide. La finale est un peu fuyante sur le fruit mûr, réglisse, fond fumé. La moins belle des bouteilles dégustées, problème lié à cette bouteille ou 2003 millésime qui arrive en bout de course. A confirmer sur d'autres crus. B-TB 87 (15) sur cette bouteille (moyenne avant cette dégustation 88,5).

Arbois, poulsard Puffenay 2005 : Un nez de fruit noir, cerise confit, pointe de kirch dominé par viande fraiche, animal, note fleuries rose, pivoine, fond gateau d'épice. La bouche est svelte, mais avec une belle intensité aromatique sur le fruit noir, note épice, poivre, marqué, une aromatique type syrah mais structure légère, pas bcp de matière. La finale est équilibrée, svelte, élancée, de fruit macéré, poivre, note animale, fleurie, fond épice. B-TB 86 (14,5)

Amicalement, Matthieu

De beaux vins à l'avant première FAV Monoprix 2012

Bonjour à tous,

Invité à déguster les vins qui seront présents à la FAV Monoprix de septembre, j'ai trouvé, comme souvent chez Monop, une sélection très intéressante !

Des vignerons accessibles, avenants et comme toujours passionnants, et des vins de très bonnes factures dans cette sélection large, sortant des sentiers battus, mélant habilement quelques appellations prestigieuses mais aussi des vins plus confidentiels.

J'ai particulièrement aimé et je recommande les Macon et Pouilly d'Olivier Giroux du Domaine Clos des Rocs. Des vins précis, fins et élégants. Un Macon d'entrée de gamme délicieux, simple et bien fait, un Pouilly plus profond, sur le fruit, des notes florales, une bouche bien déssinée, dense et bien tendue, une finale fraiche bien enrobée, un équilibre impec !

J'ai trouvé le Bandol rouge 2009 Hecht&Bannier de très belle qualité. C'est mûr sans confit, de belles notes épicées, une bouche à la matière généreuse mais à la puissance bien maitrisée, des tanins superbement travaillés. Un excellent vin de mon point de vue 90-92.

Les Vignes Olivier Decelle présentait le classique Mas Amiel, Notre terre, 2009. Un côte du Roussillon toujours aussi réussi 87-89. Un StEmilion, Jean Faure 2008, très classique avec son boisé classe et élégant, bien intégré mais surtout une bouche droite longue et fraiche qui devrait donner un superbe vin de repas.

Enfin Chez Dauvergne&Ranvier, un négociant proposant une série de crus du Rhone vinifiés chez les vignerons, un Gigondas accessible et très bien équilibré. Une côte Rotie à l'élevage typé Delassien (moka-balsamique) mais bien intégré car en retrait du fruit, une bouche bien construite ample et bien tendue, jouant l'élégance et une finale de très belle persistance classique avec ces notes poivrées et violette.

Pour finir un Rivesaltes Ambré à 12 € superbe, fin, frais, sucre fondue, sur le moka, la noix, l'agrume confit... je recommande vivement


Merci aux vignerons de leur disponibilité et merci à SoWine pour cette invitation !

Amicalement, Matthieu

dimanche 1 juillet 2012

La suite :

Suite des vins dégustés en ce mois de juin ou les rouges ont fait office sur les tables vue le temps et les températures sur Paris !

Côte de Castillon, Chateau d'Aiguillhe 2004 : Un nez de fraise mûr limite confites, note lactées,  chupas chups, pointe fraicheur qd même, fond boisé vanille, épice. La bouche est corpulente, tanin soyeux pointe amer, fraises écrasées sucrées, note vanille, lactée, fond vanille. La finale présente une pointe de fraicheur, ronde, sexy, fraise écrasée, vanille, pointe moka. "modern style"  profil fruit rouge confit, vanille, avec le temps le "sucré" ressort, ça fait trop bonbon pour moi et à table ça le fait peu. B+ 86 (14,5). D'autres adorent ce style, ceci dit.

Gigondas, Guigal 2007 : Un nez expressif de fruit noir avec des notes marquées de prune, de figue, pointe garrigue et thym, fond fumé petite pointe moka, vanille. La bouche est corpulente, large, ample, tanin soyeux, fruit noir mûr, mais pas confit, prune, figue, épice souk, chocolat, cacao pointe moka. La finale est ronde, puissante, imposante, tonique avec du gras, de la longueur, fruit mûr, épice, figue, prune, un côté frais garigue, du cacao et persistance cacao fumé et moka. Un classique bien fait entre gras et puissance mais toujours sur l'équilibre. TB 89 (15,5)

Beaune Teurons Rossignol Trapet 2002 :  Après 2H d'aération, un nez fin de fruit rouge mûr, fraise, notes sous bois et champignon, ronce, pointes épices, fond lacté gourmand de fruit rouge, léger fumé. La bouche est charnue, friande en attaque, tanins soyeux précis, sur le fruit mûr, myrtille, cassis, puis fraise, cerise, pointe ronce, note épice réglisse, fond fumé léger classe. La finale est tonique, ronde, pointe de gras, un côté lacté, fruit mûr acidulé, fraise, cerise mûr, note réglisse, ronce, fond léger fumé. TB 88 (15,5)

Chambolle Musigny, Charmes Amiot Servelle 2006 : Un nez encore un peu discret mais séduisant, fin, classe de cassis, sureau, mûre, note épice réglisse, et fraiche, ronce, forêt, sous-bois, fond léger boisé zan, et fumé. La bouche est corpulente, ample, large, tanin fins, délicats et soyeux, profil droit, presque austère, de fruit noir, ronce, herbe aromatique, pointe réglisse zan, fond léger cacao et fumé. La finale est fraiche, plutôt puissante, longue sur le fruit, la ronce, délicate amertume et persistance digne de son standing. Aromatiquement précis et délicat mais une structure plutôt Morey que Chambolle. Excellent 90-92 (16-17).

Un beau mois de Juin ! Amicalement
Matthieu

Entre 2 diners dégustation : Puligny Girardin, Riesling Bott Geyl, Morgon Lapierre...

Bonjour à tous,

Quelques jolies bouteilles dégustées au cours de ce mois de juin.
Puligny Montrachet, Girardin VV 2004 : Un nez gourmand de poire mûre, frangipane, fruit sec, note beurrée et pain grillé, pointe presque miel et fond brioche, beurre, amande. La bouche est ronde à l'attaque puis ça se tend, de l'allonge, sur la poire, le chevrefeuille, pointe crayeuse, fond beurre brioche bien séduisant. La finale est ronde, ample, gourmande, sur le fruit jaune mûr, note chevrefeuille, tarte citron meringuée et fond beurre brioche. Très jolie bouteille qui vieillit avec harmonie, pas d'une grande complexité, mais d'une grand "buvabilité" ! TB 89 (16)

Riesling, Schoenenbourg Bott Geyl 2009 : Un nez puissant d'écorce d'orange, mandarine, note fleurie, fond terpénique. La bouche est ronde, du volume, mais on sent la trame fraiche, une matière gracieuse, un profil amer, élégant, sur le pamplemousse, l'orange, note fleurie. La finale est fraiche, du volume et de la rondeur mais ça goutte sec, de jolie longueur, dans un profil amer pamplemousse, pointe fleurie, et vient en rétro un joli fond silex, roche. TB+ 89-91 (16-16,5). Pas une année réputée en riesling, mais là respect, un très joli vin d'un domaine que je découvre et dont je me réjouis d'avoir encaver quelques crus !
Chablis, Montmains Droin 2010 : Impossible de remettre la main sur mon CR ! C'est dommage car ce superbe Chablis encore bien jeune méritait d'être commenté. De mémoire, belle matière mûre et grande tension qui donne de l'allonge, de l'élan.

Givry, Champs Lalot Domaine Masse 2005 : Un nez superbe de fruit mûr, cerise, groseille, myrtille, pointe de ronce, fond légèrement fumé qui donne de la profondeur et du volume. La bouche est charnue, aux tanins soyeux, c'est sapide tout en gourmandise sur le fruit rouge mûr, note de ronce, de fleur, pivoine et fond léger fumé. La finale est fraiche, tonique, joli longueur de corbeille de fruit rouge mûr, ronce, pivoine, et fond fumé. TB+ 91 (16,5). Des 2005 qui commencent à causer sérieux, car le fond commence à s'exprimer sur ce millésime qui donne un style au vin que j'adore ! Au passage super rapport Q/P que ce Givry.

Morgon, Lapierre version sans soufre 2009 : Une première expérience ne m'avait convaincu et j'avais préféré la version soufre. Là, le nez se présente ouvert, gourmand,  sur le fruit noir mûr, mûre, myrtille, une pointe de bonbon un peu lacté, des notes réglisse, mais aussi, ronce, poivre, banane, un ensemble très séduisant. La bouche est corpulente, ample, avec des tanins satinés, doux, belle densité, belle définition mais aussi du dynamisme, sur le fruit noir mûr, réglisse, épice, pointe lactée. La finale est ronde, ample, intense sur le fruit noir, réglisse, épice, pointe ronce, et belle persistance de fruit mûr. TB-Excellent sur cette bouteille, 90-92 (16-17). Et je comprend mieux les commentaires élogieux que j'avais pu lire (de mémoire Philippe Ricard entre autre)

Savigny les Beaune, Domaine Pavelot (JM&Hugues) Dominodes 2003 : Un vin qui m'avait régalé en jeunesse, à tel point qu'il ne m'en restait qu'une sur 6. J'ai décidé de plus attendre. Un nez de fruit noir confit, pointe kirché, note réglisse moka, champignon, fond balsamique marqué mais fin. La bouche est corpulente, large, ample, avec des tanins soyeux caressants sur le fruit noir mûr, compoté, notes réglissées, épice et ce fond balsamique et champignon, un ensemble très appetant. La finale est ronde, tonique, bien assise sur sa joli matière et de belle persistance de fruit mûr, compoté, réglisse, pointe moka fond balsamique et champignon. très joli vin 90 (16) et je ne regrette pas de l'avoir ouverte bien qu'au fond de moi, j'aurais bien aimé goutté ce vin de 2003 à 15-20 ans !

Volnay, Caillerets Rebourgeon Mure 2002 : Après une première bouteille, certes très bien, j'étais quand même resté un peu sur ma fin avec ce très beau cru, de ce très bon domaine. Une 2eme expérience s'imposait. Une belle tranche de rumsteak serait un parfait compagnon. Après 2H d'ouverture, un nez discret mais séduisant, classe, classique, de cerise, groseille, note champignon, sous-bois, pointe kirchée sur un fond fumé et moka, typique des Volnays d'age mûr. La bouche est charnue, ample, large accompagnée de tanins velours, caressant dans un structure tonique, sur le fruit mûr, pointe confite, note cèpe, sous-bois, fond fumé et moka signant l'évolution. La finale est tonique, large, caressante sur le fruit rouge mûr, pointe acidulée, champignon, sous-bois, moka fumé. Excellent 91 (16,5). Une bouteille meilleure que la précédente, très classique, mais dont le côté déjà très évolue me surprend.

La suite dans l'apm, car j'ai beaucoup de retard de CR !
Amicalement, Matthieu