Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 18 novembre 2012

Du vieux et du jeune : Durfort 78, Vosne Romanée, Riesling...

Bonjour à tous,

Pendant que certains débattent sur le bien fondé d'une participation au pince fesse le plus huppé du moment (si j'avais été invité, je m'y serai rendu avec grand plaisir) mais ou je n'ai pas bien compris le côté Davos du vin, car à mon avis, c'est bien là que le bas blesse... moi, entre 2 cahier des charges, je bois !

La période des cèpes, abondants cette année, m'a permis d'ouvrir de vieilles quilles qui en ont encore beaucoup sous la pédale :

Margaux, Chateau Durfort Vivens 1978 : Un nez superbe, complexe, de bordeaux à maturité sur le cassis mûr, la cerise, pointe kirchée élégante, note de tabac, fumé, boite à cigare, un côté orgeat, un peu d'encre, fond de cuir de champignon, de cèpe bien sûr. La bouche est corpulente, fondue, tanins taffetas dans une structure ronde, tonique, sur le cassis, la cerise noire, les notes tabac, boite à cigare, pointe encre, graphite, fond de cuir et de cèpe. La finale est tonique, fraiche, enveloppant, un côté sexy, longue persistance sur le fruit légerement macéré, le tabac et toujours ce fond de cuir, cèpe, fumé classe. Encore une fois super bouteille. Excellent 92 (17).

Condrieu, François Villard De Poncins 2005 : Un nez classe, séduisant, de fruit jaune mûr, pêche, note agrume confit, kumquate, miel, safran, pointe fleur d'oranger, fond léger beurre amande et fumé mais aussi roche, silex. La bouche est onctueuse, ample avec une touche de gras, sexy sur le fruit mûr, miel, fleur d'oranger, pointe agrume amer, safran fond tarte poires aux amandes. La finale est ronde, grasse mais pas molle, belle persistance de fruit mûr, pointe miel, amande, fleur d'oranger, et toujours ce surprenant et distingué fond de roche, silex, fumé. Excellent 92 (17).
 
Volnay, Domaine Buisson Charles Santenots 2007 : Un nez discret mais élégant, fin, de cerise, note florale, pointe pain d'épice, réglisse, fond sureau et ronce. La bouche est corpulente, avec des tanins soyeux, enrobant une structure fraiche dans un ensemble sapide, de cerise, léger fruit rouge confit, pain d'épice, note florale pivoine, fond de ronce, de poivre qui donne du peps. La finale est fraiche, puissante, belle persistance de fruit rouge confit, de poivre, de pain d'épice, fond de ronce, un côté téllurique de sol, de roche qui donne de la singularité. Excellent 91 (16,5)
Haut Medoc, Chateau Citran 1996 : Un nez séduisant de cassis mûr, fruit noir, note tabac, boite cigare,pointe de cuir, animal et un fond fumé, toasté. La bouche est corpulente, voir charpentée, avec des tanins aux touché soyeux, amples, mais un poil stricte en finale. La structure est fraiche, droite, de l'allonge, sur le cassis, le fruit noir, la boite à cigarre et un fond fumé, toasté. La finale est fraiche, ample, tonique, belle persistance de cassis, myrtille, note tabac et boite cigarre sur un fond fumé. Toujours une belle quille après cette 7eme bouteille. TB-Ex 91 (16,5).
 
Riesling Pfersigberg Ginglinger 2007 : Un nez discret mais complexe, d'agrume, de miel, pointe florale, un fond délicatement naphté, pétrole léger. La bouche est ronde, ample, matière dense, étirée par une structure tendue, sur l'agrume, le quinquinat avec une pointe amer et confit, fond naphté et de belles notes de silex, roche saline. La finale est fraiche, tonique, tendue sur l'agrume avce une pointe gourmande de miel, de confit et longue persistance dans un profil amer et classe de fruit mûr, agrume, silex, roche, note naphtée, classe. Beaucoup d'élégance et de classe dans ce vin encensé par la critique. Excellent et beaucoup de plaisir, 92 (17).
 


 
Madiran, Chateau Bouscasse 2001 : Un nez torréfié, de cassis, fruit noir, pointe encre, note graphite, roche avec un fond toasté. La bouche est charpentée, sapide avec des tanins musclés, ronds, puissants, virils, un peu rigide, sur le cassis, le fruit noir et rouge, une pointe d'encre, et de graphite et un fond torréfié, fumé. La finale est musclée, fraiche, un peu strict, belle persistance de fruit noir et rouge, des notes d'encre, de graphite, de roche et léger torréfié et fumé. TB 90 (16)



Chassagne-Montrachet Morgeot Lamy Pillot 1999 : Un nez fin, évolué, à maturité mais discret de fruit rouge, un peu confit, note champignon, cuir, sous-bois et fond léger moka, classique des vins évolués de la cote de Beaune. La bouche est charnue, structure tendue, avec des tanins ronds un peu accrocheurs, sur le fruit rouge mûr, léger confit, le champignon, sous-bois, fond moka léger fumé, de l'élégance, certes mais pas super expressif. La finale est fraiche, tendue, jolie persistance de fruti un peu confit, de champignon, de moka. TB 90 (16)

Vosne Romanée, Guyon Les Brulées 2004 : Un nez séduisant, classe, sur une forme aigue, de fruit rouge, groseille, note végétale ronce, "rafle", le coté végétale signant le millésime sur un fond boisé classe, toasté, une pointe acidulé de fruit rouge grillée. La bouche est charnue, sapide, ample, avec des tanins soyeux bien maitrisés dans une structure droite, tendue limite vive, du coup par contre de l'allonge, sur le fruit rouge, la groseille, l'airelle, note de ronce, de rafle, fond acidulé, toasté. La finale fraiche mais bien enrobée présente une longue persistance d'airelle, de groseuille, saveurs acidulées, mais aucune agressivité, avec un fond végétal, toasté, acidulé bien charmeur. Un vin qui ne plaira pas à tout le monde dans un mode aigue, acide, bien qu'en bouche la structure est parfaitement enrobé ! Moi, j'aime bien, TB-Ex 91 (16+)
 
Pouilly Fuisse, Domaine Verget Terroir de Vergisson La Roche 2009 : Un nez séduisant, de fruit jaune mûr, presque mirabelle, mais aussi poire william juteuse, note pain grillé, frangipanne, mais aussi fleurie, tilleul, chevrefeuille fond crayeux, roche. La bouche est ronde, ample, matière sexy enveloppante, grande sapidité de poire mûre, pêche, mirabelle, note crayeuse, roche, épicée poivre et fleurie chevrefeuille, fond boisé grillé un peu marqué avec une pointe beurrée, frangipanne. La finale est ronde, ample, un peu souple, de belle persistance assise sur sa matière, sur la poire, belle note craie, de roche, fond frangipanne, léger grillé. TB 89 (15,5)
 
Amicalement, Matthieu
 

dimanche 4 novembre 2012

Plus je travaille, moins je fais de CR, plus j'ai à écrire : Cote Rotie Jamet, Lagune, Cambon

Bonjour à tous,

Ce petit break de 4 jours, quoiqu'assez consacré au boulot, me laisse quelques moments pour partager mes dernières dégustations.

Une bouteille dégustée le WE dernier et qui fait l'objet de discussion sur le site BDE

Côte Rôtie Domaine Jamet 2004 : Un nez sur une reduction typé œuf à l'ouverture puis fruit noir et rouge, presque groseuille note discrete de lard grillé, de poivre, fond fumé, c'est pas hyoer expressif. La bouche est corpulente, sapide, sur le fruit rouge, de la fraicheur et des tanins soyeux précis, il y a de l'équilibre et del' allonge mais un style austère sur le fruit noir, le lard, des notes animal pas d'une grande élégance et un fond grillé. La finale est fraiche, ample et présente une peristance intéressante de fruit rouge, pointe cassis, discrètes notes de violette, lard grillé, fumé. Une struture générale dans un style strict et un peu austère mais irréprochable, une aromatique discrète et pas très élégante à cause de ces notes animal "réduc". TB 16 (90)

Sancerre, Gerard Boulay Mont Damnés 2010 : Un nez discret de fruit jaune, note citron, chevrefeuille, pointe de  buis, d'acacia fond crayeux roche. La bouche est tendue, droite, incivie, puissante avec une matière ciseleé cristalline qui adoucit la tension sur le fruit jaune, le citron, note buis et ce fond de roche. La finale est traçante, longue, pointue, sur le fruit jaune, agrume citron et ce fond de roche, sliex. Un joli bb a attendre avec sérénité pour qu'il gagne en harmonie et complexité. Excellent 91-93 (16-17)
 
 
Haut-Medoc, Chateau Cambon la Pelouse 2000 : Un nez séduisant de cassis, mûre, myrtille, notes tabac, graphite, pointe réglisse et fond fumé. La bouche est charpentée, ample, puissante, avec des tanins soyeux, un poil rigide si on veut pinailler, sur le cassis, myrtille note réglisse, tabac blond, pointe encre, fond léger fumé. La finale est fraiche, persistance, longue sur le cassis, la mûre myrtille, note tabac et fond leger fumé, poivron grillé. Pas la bouteille la plus complexe des 10 déjà dégustées, mais toujours aussi bon ! TB+ 90 (16)
Haut Medoc, Chateau La Lagune 2003 : Un nez séduisant, sexy, de cassis mûr, note tabac, pointe vanille très agréable et léger kirch, fond marqué fumé, toasté, balsamique. La bouche est large, ample, soyeuse à l'attaque, sapide sur le cassis pointe kirchée, pruneaux, note tabac, de fumée fond boisé toasté sur un profil amer élégant, mais des tanins qui finissent un poil accrocheur. La finale présente une pointe alcool, kirch, sur le cassis, fruit noir un peu confit, note tabac, fumé, graphite, fond balsamique. Pas le 2003 le plus réussi, mais ça se boit très bien. TB 90 (16)
 
Beaune Rossignol Trapet Teurons 2006 : Un nez friand de cerise, groseille, note sureau, de ronce, réglisse et fond délicatement boisé, fumé, cacao. La bouche est charnue, sapide, large a l'attaque puis de l'allonge tanins soyeux sur le fruit rouge, groseille, note sureau, ronce, sous-bois et fond fumé. La finale est équilibrée, pointe fraiche, sur le fruit rouge, le sureau, la ronce, sous bois, ça pinote joliment sur un fond boisé, léger fumé, cacao. TB 90 (16)
 
Amicalement, Matthieu

jeudi 1 novembre 2012

Entre 2 cahier des Charges, enfin le temps de commenter : Pommard, Vouvray...

Bonjour à tous,

Beaucoup de boulot ces derniers temps, on va pas s'en plaindre... cette fin d'année est très sociale, au sens réseau, pour beaucoup d'entreprises...

Alors, entre deux cahier des charges à compléter, 6 projets en cours, quelques bouteilles dégustées pour se faire plaisir après des journées bien remplies :

Vouvray, Domaine Huet le Mont sec 2005 : le bouchon est très imbibé. Le nez est superbe, envoutant, sur le fruit jaune et blanc mûr, pomme grany, léger coing, la fleur, aubépine, acacia, des notes épicées safran, cumin, cardamone, et un fond silex roche et surtout pointe pétrole classieuse. La bouche attaque en finesse puis ça prend de l'amplitude, de la densité, matière soyeuse pointe de gras gourmand, c'est fin et précis, mais dans une structure tendue, droite, vive et profonde sur le fruit mûr, le chevrefeuille, le citron, note safranée et fond silex pétrole. La finale est fraiche, élancée, vive et longue persistance de fruit mur qui donne la pointe de gourmandise, les épices, le citron, la fleur et le fond silex pétrole. J'ai retrouvé la complexité du 89 bu il y a 5 ans ! Excellent 93 (17,5)
 

Saint-Emilion, Chateau Larcis Ducasse 1998 : Un nez très élégant de fruit rouge, cerise, pointe confite, note fraiche fleurie, de graphite, un peu d'encre, fond tabac cuir, léger fumé. La bouche est corpulente sur le fruit rouge, fraise, groseille mûr, note graphite et tabac, pointe fraiche, fond de cuir classe, tanin soyeux encadrant une structure droite, alerte, longiligne. La finale équilibrée est bien enrobée et belle persistance de fruit rouge, pointe acidulée,note tabac et fond de cuir classe. TB+ 90 (16)
 
Pinot gris, Zind Humbrecht VV 1996 : Un nez avec une pointe oxydative à l'ouverture, sur le coing confit, note agrume, d'épice safran, miel, cire d'abeille et noix, fond naphté puis tourbée fumé. La bouche attaque incive, matière taffetas, pointe gras, un peu de sucre (demi-sec, 10-20) qui enrobe la bouche, sur le coing confit, l'agrume, les épices safran, pointe quinquinat, note de noix, fond tourbé. La finale est fraiche, incisive, mais bien enrobée, c'est puissant et long sur le fruit confit, typé agrume, la noix, pointe miel du au sucre, épice, tourbé, fumé, mais aussi roche, salin. Moi j'aime beaucoup, Nicolas est plus sceptique. TB 89 (15,5)
 
 
Pauillac, Chateau d'Armaillac (ex mouton baron phillippe ) 1970 : Un nez séduisant, à point, de cassis, cerise, kirch, note tabac blond, cuir, graphite, fond champignon puis fumé. La bouche est corpulente, sapide, sur le fruit encore vivace, pointe macérée et léger kirch, note champignon, cèpe, cuir, fond fumé tabac, tanins fondus soyeux dans une structure ronde mais tonique. La finale est ronde de persistance intéressante sur le fruit macéré, le cuir, le champignon et le tabac blond, le fumé. TB 90 (16)
 
 


 
Gigondas Domaine du Terme cuvée reserve 2005 : Un nez de cacao, prune, pointe cuir. La bouche est corpulante, petit creux en attaque, tanins un peu strictes, fruit noir mûr, caco, prune pointe cuir. La finale est fraiche, persistance correcte de fruit mûr, kirch, cuir, fond cacao. TB 87 (15)
Pommard Rugiens Voillot 2006 : Un nez expressif de fruit noir mûr, de réglisse, pointe un peu confit, note discrete, fraiche, de ronce, sous-bois, fond moka fumé classe. La bouche est charpentée, tanins soyeux bien enveloppants, c'est gourmand sur le fruit mûr, la réglisse, le moka, pointe sous bois. La finale est équilibrée, avec de la fraicheur, pointe de puissance, belle persistance de fruit mûr, de ronce, sous bois, de réglisse fond léger moka. Excellent 92-94 (16,5-17,5)
 
Meursault, Domaine Buisson Charles Les Tessons 2005 : Un nez superbe, précis, de poire mûre, de pomme,  notes de tilleul, de fruit sec, noisette, pointe de beurre, de brioche dorée, fond léger thé vert fumé. La bouche attaque tendue, droite, puis super matière qui enrobe et arrondit, de la gourmandise, poire mûre, pomme golden, notes tilleul, beurre, brioche, fond thé fumé, pointe confite, de la profondeur et de la gourmandise. La finale est d'un équilibre magistral entre tension et matière taffetas, sur les fruits blancs mûrs, le thé fumé, le tilleul, la brioche, seule la persistance, pourtant déjà intéressante, laisse entrevoir le niveau village. Excellent 91-93 (16-17)
 
Amicalement, Matthieu