Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 23 février 2014

Valse de quilles pour la fin des travaux de caves

Bonjour à tous,

Passionné de vins, ça nécessite de l'organisation ;-). Déménagé sa cave au fur et à mesure, ça atteint vite ses limites, alors des travaux s'imposent. Cette semaine, pose de double casiers, histoire de gagner de la place, et de ne plus avoir a manipulé les caisses de bois empilées, lourdes et peu pratiques... Car évidemment la bouteille que vous voulez, c'est toujours celle qui est en dans la caisse sous la pile...


Avant de finaliser cette organisation, quelques bouteilles qui avaient dues céder leur place :

Marsanay, Domaine Bart Champs Salomon 2011 : Un nez gourmand de fruit noir et rouge mûr, note de ronce, fond fumé bien intégré. La bouche est corpulente, friande, sapide sur le fruit rouge et noir mûr, note de ronce, d'épices, réglisse et fond léger fumé classe. La finale est fraiche, tonique, belle persistance de pinot mûr, fruit rouge et noir mûr, ronce, sous bois, note épice réglisse, fond fumé élégant. C'est très bon, du pinot comme j'aime, gourmand, classe, élégant... TB 90 (16) et donc super rapport Q/P !

Volnay, Fremiets Voillot 2011 : Un nez très séduisant de framboise, groseille mure,  grenadine, note de ronce pour la fraicheur, d'épice, pointe sureau réglisse fond léger fumé et chocolat. La bouche est corpulente, large, ample, tanins soyeux, pas d'une grande densité mais belle sapidité de groseille mure, de framboise mure, note d'épice, de ronce et fond léger fumé réglisse. La finale est fraiche, tonique, intense, avec une belle persistance de fruit rouge mur, framboise, groseille, note ronce et fond léger fumé réglisse et chocolat. J'adore, le pinot nature, complexe, expressif, élégant,... Excellent 92 (17)

Volnay Cailleret Bouchard P&F 2005 : Un nez superbe, gourmand, de fruit noir mur, note framboise, groseille, ronce, pointe épice, fond léger moka, toasté, fumé bien intégré. La bouche est corpulente, ample, large, de la délicatesse mais de la fraicheur, de l'énergie, tonique sur le fruit rouge mûr, et noir, note épice, ronce, pointe florale, fond moka, toasté. La finale est fraiche, tonique, longue persistance de fruit noir mûr, note groseille, grenadine, ronce, fond toasté, fumé, moka bien intégré. Superbe 94 (17+), vin distingué qui commence à bien se boire.

Sylvaner, Ginglinger 2012 : Un nez séduisant, fin, d'agrume, pamplemousse, note florale, fond crayeux. La bouche est droite, joli matière ronde et soyeuse, belle fraicheur, c'est savoureux, agrume mûr, pointe miel presque, note florale et fond crayeux, savon. La finale est fraiche, bien enrobée, avec une belle persistance de fruit jaune mûr, mirabelle, agrume, et fond de craie. Un très joli vin, fin et délicat, savoureux. TB 88 (15,5)

Pommard, Clos des Arvelets Rebourgeon Mure 2011 : Un nez discret, jeune, assez fermé, sur le fruit à noyau, la cerise, la grenadine, assez surpris qu'il ne s'exprime pas plus. La bouche est corpulente, avec un petit creux en début de bouche, des tanins soyeux de bout en bout, mais une expression aromatique simple sur la grenadine, avec un fond noyau, c'est assez mutique. La finale est ronde, pointe de fraicheur sur le noyau et la grenadine. Un vin seulement fermé j'espère car je l'avais très bien goutté en cave ! Mais je suis surpris car les autres 2011 ouvert présentaient tous des expressions aromatiques de belle qualité même les 1er crus (voir le Volnay de Jean-Pierre au dessus). A attendre en tout cas !

Nuits Saint Georges, Vaucrains Chicotot 2011 : Un nez jeune mais profond, de fruit noir mûr, pointe kirch, note noyau d'olive noire, puis ronce, un coté agrume, fond boisé séduisant, amande toastée grillée. La bouche est ample, charpentée, séduisante, tanins soyeux belle densité, sur le fruit rouge et noir mûr, pointe cerise léger kirch, note de ronce, d'épice, réglisse, fond amande grillée, toastée. La finale est charmeuse, belle empreinte moelleuse, pointe fraiche, tonique avec une belle persistance de fruit rouge et noir mûr, d'épice, réglisse, de ronce, de noyau, fond léger boisé élégant d'amande grillé, de toasté. Excellent 92 (17). Un beau vin classique, puissant, élégant, a attendre sereinement.

Meursault Limozin Germain 2009 : Un nez marqué d'une réduction pétard classique mais qui envahit un peu… sur la poire après aération prononcée, note frangipane, aubépine, pointe gourmande crème pâtissière, fond léger toasté. La bouche est ample, voluptueuse, large, quelle matière taffetas, puis ça se tend, en fin de bouche la minéralité "fraicheur" ressort, sur la poire, le chèvrefeuille, presque citron meringuée, fond crème pâtissière, et réduction pétard, pointe grillée. La finale est explosive, large, beaucoup de volume matière taffetas, gourmande mais tenu par une fraicheur, une minéralité salinité qui donne l'assise et une persistance honnête (village !) sur le fruit blanc, le chèvrefeuille l'aubépine, l'amande, fond crème pâtissière et toujours cette petite réduc qui me gêne un peu mais quelle ampleur, maturité et équilibre ! Excellent 91 (16,5)

Lirac, Mordorée Reine des Bois 2006 : Un nez de prune, chocolat, marqué de note kirchée, envahissante, pointe épice, garrigue fond cacao. La bouche est charpentée, ample, dense, tanins soyeux, bien fait, c'est puissant, note alcool, kirch, sur la prune, note de poivre, de thym fond cacao qui donne un profil amer. La finale un peu chaude est marquée alcool, kirch, persistance honnête sur la prune, fruit noir confit, épices, le poivre, fond amer. Bien + 88 (15). Typé Rhône sud, classique avec une recherche d'expressivité et de maturité

Saint-Emilion Château Destieux 1998 : Un nez a point de beau fruit noir, cassis, myrtille, note d'encre, pointe épice, fond léger fumé. La bouche est robuste, droite, profonde aux tanins soyeux, profil un peu austère mais profond sur le cassis, le fruit noir, note encre, boite à cigare, fond fumé. La finale est fraiche, tonique, belle persistance de fruit rouge et noire, type acidulé, note épice, cigare, fond fumé. Un classique dans un style plutôt austère mais profond. TB 89 (15,5)

Amicalement, Matthieu

samedi 15 février 2014

Soirée cabernet ligérien, tout ce que j'aime :-)

Bonjour,

Elle va loin ma passion du vin, jusqu'à me laisser convaincre par les copains d'essayer de me faire aimer les cabernets de Loire. Je me suis dit qu'au moins, il y a aurait toujours le plaisir de la découverte :-). Au dernier moment comme par hasard, y'en a 2 qui droppent... Et si on avait fait Chambertins... Facile de lancer des idées puis de sécher.

Et a part ça, ces rouges de Loire, ça donne quoi :

Vin 1 : Un nez de cassis bien mûr, note épice, réglise et fond marqué de boisé moka café (à la Delas). La bouche corpulente attaque ample puis ça se tend dans un ensemble droit, acidulé, presque frais et vif tandis que les aromes dominé par les notes boisés moka se centrent sur le fruit rouge mûr, puis florale, très frais, pas une énorme matière mais les tanins sont fins et soyeux. La finale dans un profil amer marquant un peu d'extraction, est fraiche et persiste sur un acidulé de fruit rouge dominé par ces notes boisé moka. Surprenant, des arômes de millésime mûr comme 2009, mais une structure de millésime frais type 2008 ! B+ 88 (15) Pour ce Saumur, Domaine Guiberteau Les Ardoises 2009.

Vin 2 : Un nez discret mais précis et fin de fruit rouge mur, pointe de sureau, de la gourmandise, note épice et fruit noir et fond frais léger bourgeon de cassis. La bouche est corpulente, tanins fins et soyeux, précis, c'est ample avec une belle densité, de la profondeur sur le fruit rouge mûr, pointe épice, note bourgeon de cassis et un fond de poivron rouge grillé séduisant. La finale est ample, pointe fraicheur et une belle persistance de fruit rouge mur, note épice et bourgeon de cassis sur un fond poivron grillé et fumé. Excellent 92 (16,5) que ce Chinon, Joguet Clos de la Dioterie 2006.

Vin 3 : Un nez expressif, puissant, capiteux de cabernet mûr cassis puis fruit rouge confit, des notes kirchées, pointe épice mais masque par un fond animal marqué et pointe poivron fumé. La bouche est puissante, dense, charpentée, tanins soyeux à l'attaque mais un oeu sec en finale, profil leger amer, sur le fruit noir mur, note confite, kirchées et fond animal marqué et poivron grille. La finale est dense, ample, qui tient sur la structure, légère sécheresse, sur le fruit noir, et persistance honete, bourgeon de cassis qui apporte la fraicheur mais très marqué animal, viande fraiche voir limite écurie. Bien 87 (15) pour ce Saumur, Château Fosse sèche Clef de voute 2003.

Vin 4 : Un nez assez brouillon de bourgeon de cassis, note animal, typé réduction. La bouche, charpentée, attaque sur un beau fruit, très nature dans l'esprit avec des tanins soyeux mais ensuite rattrapé par ce style avec des notes animales et/ou réduction, c'est brouillon jusque dans la finale, un peu sèche, et courte avec ces notes animales qui masquent le fruit. Pas mon style et j'annonce mouvance nature, je crois que c'est le cas si j'ai bien compris pour ce Bourgueil Les Perrières Breton 2005 Bof pour moi.

Vin 5 : Un nez capiteux de fruit rouge confit, griotte, note épice réglisse et fond noyau de cerise. la bouche est ample robuste avec des tanins soyeux mais massif, c'est puissant sur le fruit rouge confit, notes épices, fond de cèdre. La finale est ronde, tout en volume mais reste courte sur le fruit confit et les épices. Bien 87 (15) pour ce Chinon Alliet L'huisserie 2007.

Vin 6 : Un nez évolué de fruit rouge, note encre, graphite, de bourgeon de cassis, de champignon pointe confite, fond poivron grillé et léger animal. La bouche est ample, belle attaque, précise, dans un ensemble corpulent avec des tanins soyeux dans une structure droite, de la profondeur sur le fruit rouge mûr, note encre, d'épice, de graphite sur un fond sous-bois, champignon. La finale est fraiche, tendue, belle persistance de fruit rouge confit, épicé, avec un côté patchouli, note d'encre et fond poivron grillé et champignon. Excellent 92 (16,5) pour ce Chinon Alliet Coteau de Noiré 2000.

Au final, de jolis vins, c'est sur, mais définitivement dans cette gamme de prix, je préfère les Marsanay, Givry, Fixin, Savigny, Mercurey, Bourgogne générique ou encore les Bordeaux bourgeois type Agassac, Cambon la Pelousse...

Amicalement, Matthieu

samedi 8 février 2014

Village vs 1er Cru : c'est pas toujours écrit !

Bonjour à tous,

Exercice intéressant le WE dernier avec une dégustation de 2 crus de Vosne Romanée du même millésime. Un village et un premier cru d'un terroir renommé Les Suchots. Et bien cette fois, la faveur fût pour le village.... Est-ce que le temps inversera la tendance ? Possible mais pas sûr, tant ce village était friand.

Vosne Romanée Les Suchots Michel Noellat 2008 : Un nez fin, précis, plutôt discret, de groseille, de cassis, note de ronce, de fleur, pointe sureau, fond amande et léger fumé. La bouche est charnue, ample, tanin soyeux, délicat, dans une structure droite, fraiche, de la tension bien enrobée, sur le fruit rouge, léger acidulé, note de ronce, de fleur, pointe sureau, fond amande. La finale est fraiche, tonique, un peu vive mais avec une belle persistance de fruit rouge, groseille, note de ronce fraiche, fond amande et léger fumé. Encore un peu fermé, un profil discret très élégant mais pasur qu'il s'ouvre énormément. TB 90 (16)

Vosne Romanée Domaine Rion 2008 : Un nez élégant, séducteur, de fruit rouge, groseille mûre, note de sous-bois, pointe d'épice réglisse, de fleur, fond léger toasté fumé. La bouche est corpulente, large à l'attaque, tanins soyeux, taffetas, à la vosne, de la densité pour un village et de la fraicheur, sur la groseille, les épices, réglisse, pointe florale fond fumé chocolaté. La finale est acidulée fraiche, profonde, bien enrobée avec une belle persistance de groseille mûre, de ronce, sous bois, pointe pivoine, fond fumé chocolaté. Excellent 91 (16,5). 3eme bouteille et toujours autant de plaisir. Une vraie réussite que ce Village, bravo à la famille Rion !

Et sinon, une période 2008 ces derniers temps avec :

Côte Rôtie, Rostaing Cuvée des terroirs 2008 : Un nez séduisant de cassis, pointe kirch, et un côté lacté, note violette, réglisse, épicé poivre, fond léger moka et bacon grillé. La bouche est charnue, ample, beaux tanins soyeux, pas d'une grande densité mais de l'élégance et de la précision, bien soutenu par la fraicheur, sur le cassis, note de poivre, pointe violette fond bacon grillé. La finale est fraiche, assez vive quand même avec une persistance honnête de cassis, poivre, violette, et fond bacon. TB 90 (16)

Vouvray, Clos Naudin Foreau sec 2008 : Un nez de type évolué sur des notes de chenins léger oxydés, coing confit, pomme, note de miel puis épice, thé de noël, fond léger crayeux. La bouche est tendue, droite, grande fraicheur, profondeur, matière ronde qui adoucit, un côté chenin bien évolué avec des notes légerement oxydées, sur le fruit jaune mûr, note de miel, d'olive macéré aux épices, puis tendue sur la craie, la fleur acacia,  fond de roche, de craie. La finale est fraiche, acidulée, belle persistance de fruit jaune, coing, sur fond de craie. TB 89 (15,5).

Et pour finir, on change de type de millésime, on passe d'un millésime frais à un millésime canicule avec :

Côte-Rôtie, Delas Seigneur de Maugiron 2003 : Un nez marqué de cassis frais (!!!), note discrète de bacon grillé, poivre, d'orange sanguine, pointe confit, fond moka fumé plus discret qu'à l'origine. La bouche est ample, tanins soyeux, large à l'attaque, sur le cassis mûr, le fruit rouge léger confit, gourmand, note orange sanguine et bacon/animal légère et fond moka presque menthol. La finale est ample, large, qui garde de la tonicité sur le cassis mûr, puis persistance correcte de cassis, bacon, moka et fumé. Un vin qui s'améliore avec les années. Excellent 91 (16,5)

Amicalement, Matthieu

dimanche 2 février 2014

Après un bon crunch, rattrapons le retard de CRs

Bonjour à tous,

Après ce superbe Crunch, c'est le cœur léger que je mets à jour mon blog des nombreuses quilles dégustées ces dernières semaines.

Vosne Romanée, Violettes Clerget 2005 : Un nez élégant, classe de syrah presque, cassis, fruit noir mûr, pointe de violette, de poivre, mais aussi réglisse, ronce, sous-bois fond amande grillé. La bouche est intense, corpulente, tanins doux soyeux dans une structure vive, bien enrobée, dans un style puissant, sur le fruit noir, cassis, pointe poivre, note réglisse, noyau d'olive, ronce, fond amande grillé. La finale est fraiche, tonique, belle intensité, belle persistance fruit noir mûr, réglisse, ronce, poivre, sous bois et fond amande grillé. Un vosne plus proche d'un gevrey mais très bon ! 91 (16,5).

Meursault, Buisson Charles VV 2011 : Un nez expressif, pure, de poire, fruit blanc, note aubépine, amande douce, pointe crayeuse, fond léger beurrée, brioche. La bouche est ronde, ample, belle matière à l'attaque puis de la tension, fraicheur, sapide sur le fruit blanc, des notes crayeuses, puis fleurie, aubépines, chèvrefeuille, amande douce et fond léger beurrée. La finale est ronde, vive et fraiche, sur le fruit blanc, un côté acidulé, belle persistance de chèvrefeuille, d'amande, d'aubépine et fond léger beurrée. Un Meursault pure, qui ne cherche pas l'esbroufe, à la Patrick, un style que j'aime beaucoup. TB+ 90 (16)

Gevrey Chambertin, Clos Prieur Rossignol Trapet 2006 : Un nez très séduisant, complexe, de fruit noir, léger confit, note orange sanguine, orgeat, épice, chocolat, réglisse, pointe de cuir, fond toasté fumé. La bouche est charpentée, ample, belle densité de matière soyeuse finissant un poil sec, sur le fruit noir bien mûr, un côté juteux, orange sanguine, orgeat, pointe cuir, fond fumé toasté classe. La finale est large avec une pointe de fraicheur dynamisante et très longue persistance de fruit noir, léger confit, orange sanguine, cacao, réglisse, épice orientale, fond fumé toasté. Très beau, un 1er cru complet qui offre beaucoup de plaisir, comme souvent. Excellent 93 (17)

Chambolle Musigny, Amiot Servelle 2011 : Un nez ouvert de fruit noir et rouge mûr, note amande, ronce, fond boisé toasté pointe vanille bien intégré. La bouche est charnue, large, belle matière soyeuse, pas d'une grande densité mais délicate, fine, aérienne très chambolle sur le fruit noir et rouge mûr, note amande, ronce, sureau, pointe épice fond boisé léger vanille. La finale est ronde, avec une pointe fraicheur et une persistance honnête de fruit mûr, amande, sureau, fond boisé toasté vanille. Un très joli vin, qui se boit bien jeune et donne beaucoup de plaisir bourguignon. TB 90 (16)

Chambolle Musigny Robert Arnoux 2002 : Un nez très beau, typique pinot, fruit rouge mûr, groseille, note de ronce, sous-bois, pointe épice, sureau et fond léger fûmé. La bouche est charnue, ample, aérienne avec des tanins soyeux enrobant une belle structure droite, délicate, sapide sur le fruit rouge mûr, note sureau épice, puis fraiche ronce sous-bois sur un fond fumé. La finale est fraiche, acidulée, tonique, belle empreinte gracieuse, persistance honnête de fruit rouge, ronce et fond fumé. C'est très bien fait. TB+ 91 (16+)

Châteauneuf du Pape, Clos des Papes 2006 : Un nez superbe, pure, de fruit rouge, fraise des bois, note de fruit noir, de prune, léger confit, pointe orange sanguine, réglisse, fond cacao, chocolat et fumé. La bouche est corpulente, ample, tanins soyeux mais finissant un peu sec, sur le fruit rouge mûr, puis le cassis, la prune, note réglisse pointe garrigue, cuir et fond cacao, chocolat et léger fumé. La finale est ample, ronde, un peu marqué alcool kirch et un peu de sècheresse tannique mais belle persistance de fruit rouge compoté, de cacao, de prune, fond léger fumé. Beau vin, un cru que je connais peu (j'avais goutté d'autres millésimes jeunes et je n'avais pas accroché) mais je trouve ce 2006 séduisant avec un équilibre qui me convient pour un Châteauneuf. Excellent 92 (17)

Chassagne Montrachet, En Remilly Morey Coffinet 2008 : Un nez gourmand, frais, de fruit blanc, poire, note fleurie, d'aubépine, d'amande, pointe citron, fond brioche dorée et un cote menthol. La bouche est ronde, ample, matière soyeuse, bien tactile, fruit blanc, amande, aubépine, de la fraicheur pointe citron, fond brioche. La finale est fraiche, bien enrobée ,belle persistance amande, aubépine, fleur, citron fond brioche et toujours un cote menthol. Sexy, équilibrée, frais, au top quoi ! Excellent 91 (16,5)

Gevrey Chambertin, Rossignol Trapet 2005 : Un nez séduisant de cassis mûr, note de réglisse, pointe épice, clou giroffle, fond léger fumé et sureau confit. La bouche est charpentée, carrée, qui s'impose, tanins soyeux, puis ça devient juteux, de la fraicheur, sur le cassis mûr, le sureau, note réglisse, fond pointe cacao. La finale est fraiche, puissante, belle persistance de cassis mûr, fruit noir, sureau, note réglisse et fond cacao. Très bien fait, puissant en gardant de l'élégance, tout ce qu'on attend d'un Gevrey TB 90 (16)

Amicalement, Matthieu