Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 27 septembre 2015

De belles bouteilles dégustées depuis la rentrée

Bonjour à tous,

Quelques belles bouteilles dégustées depuis le retour de vacance car je poursuis le passage en revue des 2005. En plein premier retour sur le millésime 2015, que l'on dit très proche voir encore meilleur, si ce n'est les prix qui vont encore s'envoler, on serait dans un monde merveilleux !

Vouvray, François Chidaine Clos Baudoin 2009 : Un nez séduisant, profond, de pomme mûr, de coing, note léger miel, fleur d'oranger, fond de craie marqué, de roche. La bouche est ronde à l'attaque, matière suave, ample, belle structure qui tient l'ensemble, voir de la fraicheur, vivacité, sur la pomme, la reine claude, note coing, de miel oranger, fond acidulé citron confit, puis de craie, de roche, pas de sensation sucrée, c'est très beau. La finale est ronde, étonnamment fraiche, acidulée, voir sentiment d'acidité (? pour un 2009), assez puissante qui en impose, longue persistance de citron confit, de pomme, reine claude, note miel léger fond de roche, craie... Excellent 91+ (16,5+) Mais c'est vrai, ce n'est plus un Vouvray, et je comprends les gars de Vouvray, difficile de se comparer avec ce vin, autant l'exclure, parce que pour faire un vin comme ça en 2009, faut du talent...

Gigondas, Domaine Grand Romane Prestige 2005 : Un nez séduisant de prune, note réglisse, pointe cuir, fond cacao. La bouche est charpentée, droite, profonde, tanins ronds, c'est sapide sur la prune, le sureau, note réglisse, fond cacao, tanins un peu sec et rigide en fin de bouche. La finale est fraiche, profonde, tonique sur la prune, pointe cerise kirchée, note réglisse, fond cacao, et pointe cuir. TB 88 (15)

Pauillac, Chateau Duhart Milon 2005 : Un nez encore discret de cassis, note d'encre puis épice légère, boite à cigare, fond de cacao et léger fumé. La bouche est charpentée, belle structure, c'est droit carré et profond, tanins soyeux, de la vivacité, et de la puissance, sur le cassis, la mûre, note d'encre de graphite, pointe épice typé boite à cigare, tabac et fond plutôt cacao. La finale est tonique, bien équilibrée entre puissance, délicatesse, et fraicheur, jolie persistance de cassis, mûre, note d'encre, de graphite, pointe épice, fond cacao. Excellent 91-92 (16,5) mais a garder encore afin que le vin s'épanouisse et s'assouplisse. Sylvia détecte un coté animal que je ne sens pas et qui s'estompe à l'aération.

Châteauneuf du Pape, Domaine de la Janasse Tradi 2004 : Un nez expressif, fin, de prune, pointe figue, note épice puis garrigue thym, fond cacao classique. La bouche est charpentée, droite, tanins soyeux, très équilibrés, avec de la fraicheur, sur la prune, note de figue délicate, d'épice, pointe garrigue, fond cacao. La finale est fraiche, super équilibre, belle persistance de prune, de figue, note épice et ce fond cacao, léger amer, classe. Très belle bouteille Excellent 92 (17). Et décidément, j'aime beaucoup ce millésime à Châteauneuf !

Beaune, Domaine Rebourgeon Mure Vignes Franches 2009 : Un nez encore en dedans de cassis, note noyau de cerise, pointe épice légère. La bouche est corpulente, concentrée, tanin soyeux mais c'est encore serré, sur le cassis, le noyau de cerise, pointe épice, fond léger fumé et crayeux. La finale est ample, ronde, assise sur une structure fraiche mais toujours fermé, contrit, sur la myrtille, le noyau de cerise, les épices et fond léger fumé. A attendre car beau potentiel et actuellement pas énormément de plaisir. Bien 88 (15)

Hermitage, Delas Marquis de la Tourette 2005 : Un nez fin, de cassis, note de poivre, de bacon grillé fond assez étonnamment léger de moka et fumé. La bouche est charpentée, droite, belle profondeur, avec des tanins ronds encore un poil jeune, sur le cassis, la myrtille, note de poivre, de bacon, fond fumé léger en arrière plan. La finale est droite, profonde, tonique, beau jus, belle persistance de myrtille, de cassis, note de poivre, de bacon et le fond délicatement fumé. Très surpris, pas de moka, d'élevage envahissant (déjà fondu ?), au contraire un jus assez pûr, finement relevé, beaucoup de profondeur... Et encore une fois ce millésime 2005 convient beaucoup mieux à l'Hermitage qu'à la Côte Rôtie... Excellent 93 (17)

Vosne Romanée, Domaine Guyon En Orveaux 2005 : Un nez superbe, fin, précis, de framboise mûre, de groseille, note d'épice réglisse, de clou de girofle, pointe fraiche entre fleurie pivoine et ronce, sur un fond fumé classe (sylvia voit une note animale). La bouche est corpulente, droite, fine, précise, c'est juteux, tanins soyeux amples, c'est tonique et frais, de la profondeur et de la gourmandise, sur la framboise, la groseille, note girofle, et fleurie, mais aussi ronce sur un fond réglisse et fumé. La finale est fraiche, précise, super équilibre, tonique et belle persistance de framboise mûr, de clou de girofle, d'épice réglisse, toujours cette pointe fleurie, et un fond délicatement fumé, très classe. Excellent 94-95 (17,5-18). Un vin qui tient ces promesses, Vosne comme je l'aime et comme je me le représente !

Montlouis, Chidaine Clos du Breuil 2009 :  Un nez riche de pomme et coing compoté, note de miel, d'aubépine, pointe de cire, de chèvrefeuille sur un fond amande et craie. La bouche est ronde, au touché presque gras, assis sur une solide structure droite, avec de la tension, sur la pomme compoté, le coing, note miel et chèvrefeuille, fond de roche crayeux et amande. La finale est ronde mais structurée, et belle persistance de pomme et coing, note miel puis aubépine fond de cire, de roche, de craie. Moi j'aime beaucoup, c'est riche, certes, bien mûre, mais c'est équilibré ! TB-Excellent 91 (16,5)

Vosne Romanée, Domaine Clerget Les Violettes 2005 : Un nez discret de fruit rouge, cerise, framboise, note de sureau, pointe de ronce, de fleur, fond noyau de cerise léger cacao. La bouche est corpulente, structure droite, profonde, de la fraicheur, tanins ronds, pas très dense mais bien tonique, sur la cerise, la framboise, note noyau de cerise, sureau, fond léger cacao. La finale est fraiche, tonique, dynamique, persistance honnête de fruit rouge, cerise, framboise, note ronce puis fleurie, fond léger cacao. TB 89 (15,5)

Amicalement, Matthieu

samedi 12 septembre 2015

Repas gastronomique chez Isabelle et daniel : rencontre du vin TI aime Type

Bonjour à tous,

La Dordogne, c'est grand... mais Nico et Marie sont situés à 15mn de Saint Emilion, et qui dit Saint Emilion dit Rive droite. Et moi qui aime les rencontres, tout d'un coup ça fait tilt... Mais oui bien sûr, Daniel, œnophile bloggeur bien connu pour son blog : http://rivedroite.canalblog.com/ pourrait être dans le coin ! Ni une ni 2, je lui envoie un message et bingo, il est à 5 mn de Saint Emilion, l'occasion est trop belle pour se rencontrer et gentiment Isabelle et Daniel nous invite à déjeuner, super ! Nous nous y rendons avec Nicolas pour un déjeuner, une après midi consacrée à la dégustation, aux discussions vins, vignerons, web vins et à la découverte de parcours de vie très enrichissant.


Isabelle nous a concocté un magnifique menu gastronomique : Amuse bouche : gaspacho de tomate, d'ananas et émulsion de verveine ; gelée d'orange, crème de fenouil, tuile parmesan ; panacotta au parmesan et légumes confits
Entrée : Noix de Saint Jacques rôties, croûte de chorizo et crème de roquette
Plat : Pigeon au vin, et foie gras, purée de patates douces
Dessert : Cheese-cake aux mûres sauvages.

C'était simplement délicieux, et les accords ont globalement très bien fonctionné avec les vins ! Mention spécial au pigeon parfaitement cuit, moelleux, fondant comme j'aime ! Et les vins :


Sur les amuses bouches et entrées :

Vin 1 (apport Nicolas) : Un nez fin, délié d’agrume, citron vert, note mirabelle puis plus fleurie, sur un fond salin et roche. La bouche est ronde a l’attaque puis ça se tend, c’est profond, puissant, bien enrobée d’une matière suave, précise, sur l’agrume, citron, puis plus exotique note ananas, fond de roche. La finale est fraiche profonde à l’acidité douce, type tartrique (enfin c’est comme ça je le ressens…) magnifiquement enrobée et longue persistance d’agrume, citron vert, pomélos, note fruit exotique sur un fond de roche silex. Jeune mais Superbe, j’adore ce genre de vin, a l’aveugle, je pense à un Riesling calcaire jeune, sachant que Nico a apporté en vacance des 2014 de Michel, je le place très vite sur le Pfersigberg mais côté Ortel a cause de la matière, la puissance et le côté exotique. Excellent + 94-96 (17,5-18,5) que ce Riesling, Domaine Ginglinger Pfersigberg Hertacker 2014
Vin 2 (Mon apport) : Un nez pétrolant, d'encaustique, sur la cire d'abeille, l'agrume confit, note de miel à la fleur d'oarnger sur ce fond terpénique. La bouche est ronde dans un profil droit, tendue, c'est sec, matière suave au beau toucher, sur l'agrume léger confit, note miel fleur d'oranger et fond marqué d'encaustique, cire d'abeille et pétrole. La finale est ronde, et tient sur la structure, en offrant une jolie persistance de mirabelle, d'agrume un peu confit, toujours ces notes encaustiques, cire d'abeille et le fond classique pétrole. Un vin assez caractéristique, proche de son identité classique, d'ailleurs, isabelle l'a reconnu au nez, et Nico après quelques réflexions finira par le trouver. Excellent 93 (17) que ce Riesling, Trimbach Frederic Emile 2005.

Vin 3 (Nos hôtes) : Un nez de fruit blanc, de foin, note fougère, bruyère, fond coquille d'huitre, une origine qui fait peu de doute mais à peine suis-je en train de réfléchir et me concentrer sur ce nez que Nicolas s'exclame : "Chablis Dauvissat". Je vois au regard surpris de Daniel que Nico a fait mouche. La bouche est ronde, sur une structure tendue, droite, profonde, matière suave sur le foin, la fougère, sur un fond de craie et de coquille d'huitre. La finale est fraiche, longue persistance de fruit blanc, de foin, fougère sur le fond de craie et coquille d'huitre. Un chablis classique dans un profil plutôt cistercien, je préfère personnellement le style Droin plus baroque. Daniel lance "et le millésime ?", et cette fois c'est moi qui répond du tact au tac, 2008 tant la structure est classique du millésime. Excellent 91 (16,5) que ce Chablis, Dauvissat Forest 2008.

Sur le pigeon, délicieux, 2 crus servis en parallèles :

Vin 4 (nos hôtes) : Un nez superbe de fruit rouge mûr, note de mûre, de cassis, puis épice, vanille évoluant boisé encens, cèdre sur un fond crayeux. La bouche est robuste, grosse matière dense aux tanins soyeux, doux, précis en première bouche mais poudrant/séchant sur la finale, sur le cassis, note boisé épicé vanille, puis camphre sur un fond fumé grillé. la finale est ronde, gourmande, mais l'empreinte tanique accroche encore un peu, mais offre une belle persistance, tonique de cassis, mûre, note épice vanille puis camphrée sur un fond fumé. Un vin qui en jette, gourmand, mûr, dans un style imposant, puissant qui n'est pas mon style préféré mais qui apporte bien du plaisir. Je me suis baladé de la rive droite à la rive gauche, d'un millésime jeune tant le boisé est encore marqué. Parti sur 2009, une fois que daniel indique c'est clairement plus vieux et d'un millésime effectivement chaud, je propose 2000, mais je finis en rive gauche sur Pessac je crois...Excellent 93 (17) que ce Saint-Emilion Chateau Troplong Mondot 2000.

Vin 5-1 (nos hôtes) : Un nez très marqué animal qui domine tout, une bouche de belle structure mais idem... Daniel annonce Brett (ce qui y ressemble et semble possible) et part illico à la cave pour remplacer cet exemplaire de Leoville Barton 2001.


Vin 5-2 : tout juste ouvert, a nouveau même si elles sont moins marqués, des notes animales mais qui ne masquent pas le cassis, les notes de cuir, d'épice boite à cigare, sur un fond fumé. Le nez évoque clairement un rive gauche classique arrivant à maturité. La bouche est charpentée, les tanins soyeux, enrobant une jolie fraicheur qui donne de la profondeur, à cette belle structure offrant de la gourmandise sur le cassis mûr, les notes de tabac blond, boite à cigare, toujours des notes plus animales que cuir, et ce fond fumé. La finale est fraiche, puissante et offre une longue persistance de cassis, de tabac, note boite à cigare et fond fumé et toujours cette pointe animale. Après réflexion, je crois que nous avons au moins trouvé le millésime, mais Daniel, qui est décidément intransigeant avec les petits défauts décrètent que le vin est aussi contaminé (c'est possible même si ça n'est pas gênant outre mesure, je dirai même que ce niveau aromatique est assez "classique" et par ailleurs s'estompe avec l'aération) et part chercher une autre bouteille !!!! Pourtant ce Pauillac Chateau Lynch Bages 1996 se boit très bien (moins ample et dense, avec une structure moins impressionnante que celle dégustée l'année dernière au même moment avec Nicolas). Excellent 93 (17) pour celle ci.


Vin 5-3 : Un nez superbe et cette fois pas d'animal, tellement classique que je m'écris Pauillac ! En effet, le cassis, les note de poivrons rouges grillés, de cèdre, de boite à cigare, la pointe de graphite, d'encre et le fond fumé sont archi caractéristiques. La bouche est corpulente, voir charpentée au développement avec des tanins soyeux, pleins, mais très délicats, précis, sur le cassis, note boite à cigare, pointe cèdre puis graphite, encre sur un fond délicatement fumé, tabac blond. La finale est fraiche, j'ai noté qu'elle manque un poil de quelque chose que je n'arrive pas à relire, mais élégante sur le cassis, le poivron rouge grillé, note boite à cigare, cèdre et fond encre graphite et fumé. Nous hésitons sur le millésime 95, peut-être mais c'est 96. J'égrène la liste des Pauillac 96 que j'ai bu et qui pourrait être cette bouteille et lorsque Daniel dit "tu l'as donc déjà bu", tout d'un coup, le déclic, et c'est bien Pauillac, Chateau Pontet Canet 96, Excellent 94 (17,5). Un vin dont j'aime l'équilibre et la délicate puissance. D'ailleurs, cette bouteille sera la seule vidée par la suite...

Enfin pour le dessert, ce Maydie dont je n'ai pris aucune note, honte à moi, que j'ai placé sur Maury mais je ne suis pas un spécialiste des Vins rouges sucrés. Joli vin qui a bien accompagné le superbe Cheese Cake aux mures.

Un très beau moment de dégustation, de découverte, de discussion mais il est grand temps de rentrer vers 18H avant que Sylvia et Marie qui s'occupe des 5 enfants, ne nous maudissent ;-) ! L'année prochaine, si cela se présente, on fait le retour...

Amicalement, Matthieu

samedi 5 septembre 2015

Retour de vacance : grosse série de CR !

Bonjour à tous,

A peine arrivé et déjà @Marie, @Clara, @Nico, @David, avait préparé la valse des quilles et des plats. Pizza avec pate a pain faites maison, savarin en baba, etc. Les vacances étaient bien lancées. Bien sûr j'ai apporté de quoi assurer quelques repas :-) ! avec une thématique 10 ans (2005) et 20 ans (1995).


Mais d'abord quelques vins de Michel 2014 en avant première :

Pinot Blanc, Domaine Ginglinger 2014 : Un nez pamplemousse puis avec aération la poire, note florale iris, acacia, fond citronnée et roche. La bouche est tendue, attaque enrobée d'une joli matière suave, ronde, pointe gras, belle tension salivante sur le pamplemousse, la poire, note florale acacia, iris, fond de roche salin. La finale est fraiche, bien enrobée, de la tendresse, persistance intéressante sur le fruit blanc, la poire note pamplemousse, pointe amer, note florale iris acacia, fond de roche avec retour crayeux. TB+ 89 (15,5+)

Riesling, Domaine Ginglinger Drei Exa 2014 : Un nez frais, intense de pamplemousse, note florales superbes, acacia, chèvrefeuille, sur un fond de roche. La bouche attaque nerveuse, dense, matière suave, c'est tendu, bien sec mais avec une acidité qui n'est pas agressive, sur le pamplemousse, les fleurs blanches, acacia, puis chèvrefeuille, et ce fond entre craie et silex, c'est profond et puissant. La finale est sèche à l'acidité tartrique superbe, droite profonde et très belle persistance de pamplemousse, de chèvrefeuille, d'acacia et le fond de roche, craie et silex. TB-Excellent 90-91 (16-16,5)

Le thème Alsace fût aussi particulièrement représenté... Normal en vacance avec Nico et Marie :-)

Riesling, Domaine Mann Schlossberg 2004 : Un nez très séduisant, classe, de pain d'épice, d'orange confite, note pétrole classe presque camphrée, fond salin roche silex. La bouche est ronde à l'attaque, matière avec de la tendresse, léger gras, dans une structure tendue, profonde, tonique, très beaux aromes de pain d'épice, d'orgeat, note agrume confit, orange amer, kumquat, fond pétrolant puis roche. La finale est gourmande, léger sucre, ronde, ample, queue de paon, sur le pain d'épice, le sirop d'orgeat, note orange confite, kumquat pointe pamplemousse amer et fond salin, pétrolant, et roche Excellent 94 (17,5+ voir 18)

Pinot Gris, Domaine Zind Humbrecht Rangent de Than Clos Saint Hurbain 2005 : Un nez classe, superbe, d'agrume confit, mandarine, puis fruit jaune, exotique type fruit de la passion, note tourbée fumée classe et fond léger pétrole. La bouche est ronde avec un joli gras, matière dense mais légère, de la tension bien enrobée, de la profondeur sur le fruit jaune mûr, le fruit exotique, passion, puis l'agrume, mandarine pamplemousse, note tourbée, fumée et fond pétrole. La finale est fraiche, léger sucre, belle vivacité qui étire la finale et offre une grande persistance de fruit jeune mûr, d'agrume confit, note tourbée fumée et fond léger pétrole. A attendre encore, au tt début de sa vie. Excellent 93-95 (17,5-18)


On notera aussi le Boxler Sommerberg 2012 à attendre, le très joli Gewurztraminer SGN de Schuller 1994 et le très beau Riesling Pfersigberg de Michel 1989.
 On s'est soigné dans une succession de repas dont un diner fort sympathique avec l'attachant François de Ligneris et un déjeuner gastronomique à la découverte du couple Bloggeurs œnophiles bien connu Isabelle et Daniel, excellent moment de partage (CR a suivre) ou nous avions apporté 2 Rieslings !

Mais la bourgogne, en rouge comme en blanc, ne fut pas en reste !

Meursault, Domaine Buisson Charles Bouche-Chères 2005 : Un nez impressionnant, complexe, en perpétuel évolution sur la poire william, légère réduction grillé, donnant presque un côté mentholé, puis note tilleul sur un fond de beurre blanc et léger fumé. La bouche est large, dense, quelle matière, de la fraicheur qui rend l'ensemble tonique, et comme d'habitude côté délicat, aérien sans rien céder à la densité, sur la poire William, note tilleul, puis chèvrefeuille, cette pointe grillé/menthol/terpénique, fond beurre frais, citron, et fumé. La finale est fraiche, tonique, concentré mais toujours délicate, fine, précise, et très belle persistance de poire, de tilleul, de chèvrefeuille, note amande frangipane, sur le fond beurre, et léger fumé. Excellent 94 (17,5)

Chassagne-Montrachet, Domaine Morey Coffinet La Romanée 2010 : Un nez jeune, intense de poire, note fruit exotique puis amande, fond beurrée marquée et fumé. La bouche est ample, ronde, pointe de gras, puis ca se structure avec de la tension, sur le fruit jaune mûr, note exotique, fond beurrée fumé. La finale est ronde, belle persistance de fruit jaune, note exotique, et fond beurrée, amande grillé et fumé. Excellent 91-93 (16,5-17)


Volnay, Domaine Bouchard Pere&Fils Cailleret Carnot 2005 : Un nez encore un peu discret mais classe, de cassis, de mûres, note épice entre réglisse et sureau, pointe encre et fond moka fumé pointe vanille. La bouche est corpulente, large, ample, tanins soyeux superbes, précis, de la profondeur, c'est frais, tonique, belle densité sur le cassis, la mûre, note réglisse et son baton, pointe d'encre et fond fumé et moka. La finale est fraiche assez puissante, tonique et belle persistance de cassis, de mûres, note baton de réglisse et fond fumé moka. A attendre encore même s'il s'aborde Excellent 93-94 (17-17,5)

Marsannay, Domaine Bart Champs Salomon 2011 : Un nez séduisant de cassis, note réglisse, de sureau, pointe ronce, fond fumé. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux, belle densité, sapide sur le cassis, pointe fruit rouge, le noyau de cerise, note réglisse, fond fumé et classe. La finale est fraiche, pleine, pointe amer classe et belle persistance de fruit noir, de réglisse, de ronce, note noyau de cerise, fond fumé. TB-Excellent 90 (16)

Chambertin, Domaine Bart Clos de Beze 2008 : Un nez de cassis, note réglisse épice, pointe rose, pivoine, fond frais ronce et boisé fumé classe. La bouche est charpentée, droite, tendue puis les tanins se développent, soyeux, précis, sur le fruit rouge mûres, groseilles, une pointe acidulée du à la fraicheur, c'est profond, fin et délicat, avec une touche de puissance retenue très séductrice, note réglisse épice, de la ronce, de la fleur, rose, sur un fond délicatement fumé. La finale est fraiche avec une belle empreinte tanique qui enrobent cette fraicheur, tonique, très belle persistance de fruit rouge groseille, framboise, un peu acidulée, note ronce, de fleur, pivoine, rose, toujours la réglisse et ce fond de fumé classe. Excellent+ 95 (18). C'est bonifier tout au long de la dégustation sur 5H. Nous l'avions déjà magnifiquement gouté lors d'une série dantesque en Bourgogne, je voulais vérifier cette première impression, c'est confirmé ! Bu le dernier soir, Nicolas a reconnu presque tout de suite Bart au nez car on avait dégusté un Marsannay 6 jours avant... Bravo ! Et tout le monde a craqué, le plus beau rouge dégusté des vacances... pour fêter dignement le retour de Nico et Marie sur Colmar.


Et comme c'est les vacances, on ne pouvait pas se passer de Rhône ou de Bordeaux de noble origine...

Châteauneuf du Pape, Domaine Beaurenard Cuvée Boisrenard 1995 : Un nez qui s'ouvre après 5H d'aération, sur la cerise, la prune, note orange sanguine, épice, puis garrigue thym, de l'encre sur fond cacao et cuir. La bouche est puissante, profonde, droite à l'attaque, tanins un peu rigides, sur la cerise, les épices, notes orange sanguine, puis garrigue thym, fond cacao et cuir. La finale est fraiche, puissante, bien équilibrée, reste élégant, sur la cerise, la prune, note d'encre puis garrigue, thym sur un fond de cuir et cacao Excellent 93 (17)

Hermitage, Chapoutier Monier de la Sizeranne 2005 : Un nez expressif de fruit rouge mûr, évoluant sureau puis pruneaux, note plus animal que cuir, bacon, pointe poivre, fond cacao et fumé. La bouche est charpentée, profil salin, tanins denses et un peu rigides, c'est serré, profond, fruit noir, note pruneaux, animal, pointe poivre, fond cacao amer et fumé. La finale est presque salée en sensation, fraiche persistance honnête de fruit noir, note sureau, animal et fond cacao B+-TB 88-89 (15-15,5)

Côte Rôtie, Domaine Rostaing Côte Blonde 2006 : Un nez typique de cassis, note bonbon violette, pointe bacon grillé, fond fumé léger cuir et animal. La bouche est corpulente, aérienne, tanins soyeux polis mais un peu lâches, sur le cassis, note acidulée bonbon violette, fond lard grillé et fumé. La finale est ronde, un peu fluide avec une finesse un peu limite, sur le cassis, la violette, pointe poivre et fond bacon grillé. C'est très bon mais un peu déçu, j'attendais plus, effet bouteille, j'espère ou millésime... Excellent 93 (17)

Vin de Pays, Domaine Trevallon 2005 : Un nez qui commence à évoluer sur la cerise burlat, pointe kirchée, léger cassis, puis petit fruit rouge mûres, note d'encre, puis d'épice, d'orange sanguine, fond commençant a aller sur le vieux cuir, le fumé. La bouche est charpentée, belle structure profonde, tanins soyeux encore un peu en dedans (a attendre), mais belle densité, sur la cerise mûre, pointe kirch, note d'épice d'orange sanguine, toujours ce côté encre et un fond de cuir classe. La finale est fraiche, tonique, droite, très classe aristocratique, sur la cerise noire, pointe kirchée, les épices, l'orange sanguine, et ce fond de cuir 93-95 (17-18)

Pauillac, Chateau Pichon Baron 1995 : Un nez assez complexe de cassis, de poivron rouge grillé, note épice boite a cigare, mais aussi encre, cuir, un cote prune, fond entre cacao et fumé, très joli nez fondu auquel je ne m'attendais pas. La bouche est corpulente, large, ample, tanins soyeux, pas très denses mais beau toucher, pas une grosse structure mais une joli dynamique, droite, bien enrobée, élégant, fin, sur le cassis, la boite à cigare, note encre, graphite, fond de cuir léger animal, a nouveau belle surprise pour ce millésime que je n'aime pas beaucoup habituellement. La finale est fraiche, tonique, on sent la limite en maturité mais belle persistance tout en équilibre avec une belle expression de cassis, un peu acidulé, de boite à cigare, d'encre de graphite, fond tabac et fumé. Au final, une très jolie bouteille que je n'attendais pas à ce niveau, Excellent 92 (16,5+)

Ensuite, ce fût une semaine sur l'île d'Oléron, au programme fruit de mers, balade vivifiante et un peu de plage lorsque le soleil a réussi à percer les nuages...


Meursault Domaine Buisson Charles VV 2005 : Un nez de poire, fruit blanc, des notes marquées pétard, grillées, champignon, de réduc, puis noisette fraiche, pointe exotique, menthol fruit macéré, fond léger beurrée, fumé, amande grillé. La bouche est ronde, intense, de la fraicheur, de l'énergie, matière suave, belle densité, et équilibre sur le fruit jaune et blanc, la poire, note amande grillé, fond léger beurre, et fumé. La finale est fraiche, tonique, pointe gourmandise, belle persistance de fruit blanc mûr, note beurrée, puis fruit macéré évoluant mentholée, fond amade grillé et fumé. TB 90 (16)

Sancerre, Henri Bourgeois Vignes Blanches 2002 : Un nez typique très buis acacia et citron. La bouche est tendue, matière enrobant la fraicheur mais tout juste, sur le citron, le buis, l'acacia et un fond minéral de roche. La finale est fraiche, tonique, sur le citron, le buis, l'acacia avec une belle persistance. Tb-Ex 91 (16,5)

Puligny Montrachet, Domaine Langoureau 1erC La Garenne 2008 : Un nez de poire marqué d'une réduc grillée note chevrefeuille, un coté fruit exotique, puis amande, fond fumé. La bouche est fine, tendue, délicate, matière suave, profond, sur la poire note amande grillé, pointe chèvrefeuille, fond fumé. La finale fraiche est tendue, profonde, acidulée, poire, fruit jaune presque exotique, note chevrefeuille, amande grillé, fond fumé. Excellent 91 (16,5)

Muscadet, La Pépière Les gras moutons 2014 :  Un nez frais tendu, de foin, fougère, note citron, fond crayeux et presque terpénique encaustique. La bouche est tendue, droite, belle matière suave enrobant cette tension, sur le fruit blanc, le citron, note florale, acacia, puis fougère, fond crayeux. La finale est fraiche bien enrobée, belle persistance de citron, mais surtout de foin, fougère, puis fond de roche crayeux, savons. Un très joli vin que Sylvia a particulièrement aimé et qui s'est marié parfaitement aux huitres des Marennes bien sûr !  TB 89 (15,5)

Bourgogne, Morey Coffinet Chardonay 2013 : Un nez gourmand, expressif, de poire mûre, de chèvrefeuille, note tarte citron meringuée, de crème pâtissière, puis grillé et fumé sur un fond amande, aubépine plus classique. La bouche est ample, matière ronde, du gras, de l'acidité pour équilibrer, pas dans la finesse, certes, mais quelle gourmandise, sur la poire, note tarte citron, de crème pâtissière, fond grillé fumé et amande. La finale est fraiche, tonique, acidulée et une persistance intéressante de tarte citron, de poire, note crème pâtissière, puis grillé fumé et fond d'amande.

Cote de Provence, Henri Milan Grand Blanc 2012 : Un nez de pêche de vigne, abricot, note amande et beurrée et fond animal un poil marqué. La bouche est ronde, pointe de gras, puis frais, fruit d'été, note beurrée amande et fond animal. La finale est ronde, avec un joli gras, de la fraicheur sur les fruit d'été puis amande beurre et fond animal. TB 90 (16)

Saint-Joseph, Domaine Guigal Vignes de l'Hospice 2005 : Un nez fin, précis, complexe de cassis mûr, note bacon grillé, puis épice, poivre mais aussi presque oriental, fond de bois encore marqué mais classe et bien intégré de moka, de cacao, de fumé évoluant vers l'eucalyptus. La bouche est charpentée, ample, matière dense, tanins soyeux mais encore un peu astringent et cette petite rigidité 2005, sur le cassis mûr, note épice poivre, souk, puis floral violette fond bacon grillé évoluant moka, eucalyptus. La finale est ronde, fraiche et très belle persistance de cassis, d'épice, note poivre, violette, fond moka et eucalyptus. Excellent 93 (17)

Amicalement, Matthieu