Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 19 novembre 2016

Ah, et bien en voilà un beau cabernet franc, mais pas ligérien

Bonjour à tous,


Il y a bien longtemps que je n'avais bu un cabernet franc qui m'a fait dire "Whaooh" ! Je dirai même plus, un vin qui m'a surpris. Alors bien sûr, au départ, je n'avais rien projeter de particulier, aucun phantasme, rien de spécial sur cette bouteille... ça aide à être agréablement surpris. Mais ce Cabernet franc de Saint-Emilion réalisé par Catherine Papon Nouvel sur cette année difficile qu'est 2008 présente une bouche magistrale ! Ah le cabernet franc comme ça, j'adore... Désolé les copains, mais celui là encore n'est pas ligérien. J'adorerai trouver régulièrement à Chinon, Bourgueil ou autre appellation de Loire, de tels vins :-)


Saint-Emilion, Chateau Petit Gravet Ainé 2008 : Un nez de cassis encore marqué d'un boisé  lacté vanillé, intégré mais pregnant (qui se dissipera à 5H d'aération), note végétal noble bourgeon de cassis, fond fumé tabac évoluant cacao prune à l'aération. La bouche est magnifique, charpentée, tanins fins, denses, précis, soyeux, donc mûrs, c'est profond mais bien enrobé, droit sur le cassis, note boisé épice, vanille, léger lacté, qui s'efface, puis végétal noble, ronce, fleur, bourgeon cassis, fond fumé puis plus cacao. La finale est fraiche, profonde mais sans être austère et très belle empreinte tanique, frais, tonique, précis, puissant mais fin, très belle persistance de cassis, note vanillé, puis ronce, végetal fond fumé. Un boisé un peu marqué à l'ouverture, mais quelle bouche pour un 2008 basé à 90% de cabernet franc... juste mûr, superbe tanins, profond, soyeux, précis... Très beau vin, Excellent 93-95 (17-18)

Et décidément, c'était la semaine des bonnes surprises, car ce Beaujolais 2009 de Dominique Piron m'a également surpris et régalé associant avec merveille, le côté jovial, festif et bonhomme du Gamay, à la profondeur et la race des grands vins. Très belle évolution sur cette bouteille que :

Morgon, Cote du Py Dominique Piron 2009 : Un nez à 4H d'aréation séduisant sur la prune, la reine claude, note typique gamay bonbon anglais, d'épice réglisse, pointe oeuf animal toujours présente, fond fumé et léger cacao amer. La bouche est charpentée, pleine, dense, beaux tanins soyeux, c'est structuré, sur la prune, la reine claude, un coté acidulé bonbon anglais, note épice réglisse, fond fumé et cacao. La finale est puissante, dense, sur la matière, et belle persistance de prune, note réglisse, poivre, pointe bonbon anglais, fond cacao plus marqué, pointe fumé. Excellent 91+ 16,5+. Un beau cru de beaujolais structuré, bien mûr, séducteur, mais de la profondeur aussi, allez la petite pointe oeuf manque un peu d'élégance, histoire de justifier que je ne le note pas 17.

Châteauneuf du Pape, Domaine Saint Siffrein 2007 : Après 3H aération, un nez assez mat, de prune, note garrigue, épice type réglissé, fond cacao. La bouche est charpentée, large, mais un style droit, profond, tanins ronds, plutôt finesse, équilibre, mais surprenant pour le millésime, sur la prune, note de figue, de réglisse, pointe garigue thym, fond cacao. La finale est large et ne chauffe pas ce qui pour un 2007... avec une  persistance interesante de prune, note épice et figue séchée, réglisse, fond cacao. Pas très complexe certes, mais bel équilibre, droit et "fin" pas d'alcool ressentie. TB 90 (16)

La suite est plus tradi par ici :

Cote-Rôtie, Guigal Brune&Blonde 2009 : Un nez de cassis, note épice poivre, pointe fraiche bourgeon cassis, et un fond encore marqué d'un boisé vanille caramel un peu envahissant. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux, de la droiture et de la fraicheur, c'est tonique sur le cassis, note boise vanille un peu appuyée, note fraiche végétale typé bourgeon de cassis (?), fleur, fond fumé cacao, noyau et pointe caramel. La finale est fraiche, tonique, belle empreinte et persistance honnête de cassis, ce coté frais floral vegetal, fond cacao noyau au boisé vanille caramel un peu marqué. TB-Excellent 90-92+ (16 sur cette bouteille). A attendre que l'ensemble se libère, le bois se fonde mais potentiel très intéressant, dans 5 à 10 ans à mon avis au minimum.

Marsannay, Domaine Bart Champs Salomon 2012 : Un nez séduisant, ouvert, de framboise mûr, note épice réglisse, girofle, pointe sureau, fond fumé classe. La bouche est corpulente, ample, large, tanins soyeux, structure droite, tonique, sur la framboise mûr, note girofle et fond boisé fumé classe, j'aime beaucoup. La finale est fraiche, assez puissante, droite, précise, sur la framboise puis plus cassis, note réglisse, girofle sur un fond fumé, retour noyau et sureau . Excellent 91+ 16,5+ Comme d'hab, une valeur sure.

Volnay, Domaine Voillot VV 2009 : Un nez tres expressif de cerise burlat, bien noire, mur, juteuse, note terre chaude, de réglisse, fond fumé léger. La bouche est charnue, large, ample, beaux tanins soyeux, c'est gourmand, sur la cerise noire mur, note framboise, groseille, un coté réglisse, note noyau, sureau, fond plutôt cacao. La finale est ample, large, précise, friande, cerise burlat puis plus rouge framboise, note réglisse, sureau, fond terre chaude, noyau. Pas une grosse matière dense, bien sur, mais un beau village, friand voir gourmand TB-Excellent 90+ 16+  Meilleur millésime de cette cuvée dans mes notes !

Amicalement, Matthieu