Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 19 juin 2016

Entre les concours post bac du grand, les anniverssaires et les diners, pas mal de jolies bouteilles

Bonjour à tous,




Ces dernières semaines, nombre d'occasions nous ont permis d'ouvrir de jolies bouteilles.




Saint Aubin, Langoureau En Remilly 2011 : Un nez séduisant, expressif, de poire, fruit blanc, note sésame grillé, d'amande fraiche, fond chèvrefeuille (tarte citron meringuée) et craie. La bouche est large, ample, voluptueuse, matière légèrement grasse, bien tenu par une fraicheur citrique, sur le citron, le fruit blanc, note d'amande, de craie, fond sésame grillé. La finale est fraiche, tonique, belle persistance de citron, note d'amande grillé, de chèvrefeuille, fond de craie. Excellent 91 (16,5)


Meursault, Voillot Les Cras 2009 : Un nez très pure, de poire williams, note amande, de chevrefeuille, pointe miel, fond de craie. La bouche est ample, ronde, belle structure à la matière velouté, caressante mais sans gras, sur la poire, note amande un peu plus grillé, puis plus miel, fond de craie. La finale est ample, ronde, assise sur la structure avec un retour acidulé, belle persistance de poire, note chèvrefeuille puis amande grillé et fond de craie. Un très bon Meursault, classique comme j'aime. Excellent 91 (16,5)

Riesling, Albert Mann Furstentum 2012 : Un nez surprenant de champignon, d'agrume, note miel acacia, fond de roche. La bouche est droite, tendue, puis matière ronde, ample, pas très précise, mais c'est gourmand car du sucre sans doute, on est entre demis sec et sec, sur l'agrume, pamplemousse confit, note champignon surprenante, fond de roche. La finale est fraiche, acidulée du coup, belle persistance d'agrume, de miel acacia, fond de roche. Pas très complexe, style demi sec, mais beaucoup mieux que la première bouteille bue. TB 90 (16)

Cote Provence, Domaine Rimauresq 2006 : Après 6H d'aération qui lui font grand bien, un nez puissant de cassis, pointe kirchée, note orange sanguine, épice, fond cacao chocolat. La bouche est robuste, puissante, ample, grosse matière, tanins ronds, sur le cassis, puis cerise kirchées, note épice, orange sanguine, fond cacao, chocolat et boisé moka fumé. La finale est puissante, ample, grosse structure, persistance honnête de cassis, cerise kirchées, note épice et orange, fond cacao léger moka. Aérer impérativement car le vin gagne en expression, et précision. TB 88 (15). Il a parfaitement tenu, voir s'est révélé, sur un couscous.

Gigondas, Santa Duc Prestige des Hautes Garrigues 2006 : Un nez assez brutal de fruit rouge, note kirchée cerise, puis noyau de cerise, pointe cuir, fond cacao. La bouche est robuste aux tanins ronds, large, grosse structure, sur la cerise, note léger kirch, plus évolué, avec du cuir, champignon, côté sucré, des épices fond cacao puis moka. La finale à l'empreinte qui sèche, assez violente, qui chauffe, présente une persistance honnête de fruit noir mûr, puis cerise kirch, note épice puis cuir, champignon fond cacao moka. Pas si mal B 87 (14,5) mais pas mon style.

Medoc, Clos Manou 2011 : Un nez gourmand de cassis, note marqué gourmande d'élevage bois, vanille, fumé pointe lacté chupaChups, sur un fond cacao. La bouche est charpentée aux tanin soyeux, large, ample, c'est sapide et gourmand sur le cassis, note lacté chupa chups fraise vanille, fond fumé cacao moka. La finale est fraiche, bien enrobée, persistance honnête de cassis mur, de myrtille, note lacté chupa chups fraise vanille, fond boisé fumé moka. Un style gourmand typé international très bien fait pour les amateurs du genre. TB 89 (15,5)

Clos des Lambrays 2006 : Un nez discret de cerise, framboise mûre, note épice typé clou de girofle, fond cacao fumé mûr, chaud (typé lourd, manquant de fraicheur à mon gout). La bouche est corpulente, tanins soyeux, pas très denses, mais équilibré, élégant, sur la framboise mure, la cerise noire, note épice clou de girofle, pointe noyau de cerise, fond plutôt cacao, amertume classe et léger fumé. La finale ample reprend de la fraicheur, persistance intéressante framboise mûr, pointe un peu chaude limite kirchée, note clou de girofle, fond cacao fumé. Excellent 93 (17)  mais pas le style que je préfère, très classique du grand pinot bourguignon qui se la pète mais sans en avoir tout à fait la classe et l'expressivité. A 60 € ça peut encore le faire à 120 ça le fait pas de mon point de vue... Et pas tant de différence avec ma précédente dégustation en 2011 (Nez discret de cerise,  de groseille mûr, note de fleur pivoine, pointe orgeat, sur un fond léger moka chocolat, bouche corpulente  aromatique, tanin précis soyeux mais qui manque de densité pour être vraiment grand, structure droite, fraiche, sur la groseille mûr, poivre, ronce, chocolat, finale pointe amer ronde registre aérien, manque intensité, densité, belle persistance fruit rouge mûr, ronce, poivre et fond moka chocolat)

Amicalement, Matthieu







dimanche 12 juin 2016

Diner avec Fred et autres CRs de très jolis vins...

Bonjour à tous,

La récupération des commandes Guigal est toujours l'occasion de diners sympathiques, et celui avec Fred le fut a plus d'un titre. D'abord, ce fut l'occasion de rencontrer son épouse, de discuter cinéma et, bien sûr, de boire de bons vins sachant que j'ai réussi à faire découvrir 2 cuvées à Fred qui ne les avaient jamais bues !

Palette, Chateau Simone 2006 : Un nez séduisant, fin, de poire, coing, pointe miel, note pomme verte, qui donne de la fraicheur, puis de mousseron, pointe guimauve fond foin fougère, léger menthol/anis. La bouche est large, à la belle matière ronde, léger gras, puis de la structure, sur le coing, puis fenouil, pointe miel, note mousseron, foin, fond anisé iodé; La finale est ronde, ample, un poil gras quand même, la structure tient l'ensemble, beaux amers avec un coté salin, coing, fruit jaune, note plus épicée, puis à nouveau anisé, fenouil, fond mousseron et foin. TB-Excellent 91 (16,5). Comme souvent, un vin difficile à placer, Fred s'est promené du Nord au sud et d'est en ouest...

Hermitage, Delas Les Bessards 2006 : Un nez très séduisant, expressif, équilibré, fin, de cassis, myrtille bien marqué, note épice, poivre, réglisse, pointe floral violette, fond complexe entre balsamique, menthol, fumé et moka, très beau. La bouche est robuste, fine, précise, tanins soyeux, qui accrochent encore un peu, large mais avec de la profondeur, sur le cassis, la myrtille, note épice réglisse, poivre, pointe violette, fond moka et balsamique. La finale qui finit fraiche, est fine, précise, gourmande, cassis et myrtille mûr, note épice réglisse, poivre, fond moka puis plus cuir, bacon grillé dans une longue persistance. Très beau vin, dense, fin, précis, mais pas lourd, ni brut, ni trop marqué d'élevage, plus fin et précis que les Tourette beaucoup moins marqué du boisé international, beaucoup plus équilibré... Excellent 94-96 (18)

Un super diner avec un super vin !
Puis plus récemment quelques bouteilles dégustées :

Australie, Barrossa, Ben Glaetzer Wallace 2006 : Un nez de fruit noir, pointe entre cuir/animal voir pneu chaud (que je retrouve régulièrement sur ces syrah australiennes), note réséda, fruit rouge confit, épice fond entre eucaliptus, cèdre, chocolat. La bouche est large, ample, tanins ronds, assez fluide, mais de la structure qui tient la bouche, voir de la fraicheur, acidité, sur le fruit rouge plus acidulé du coup, note fraise tagada, confit, épice fond cèdre, chocolat puis plus mentholé. La finale est pleine, gourmande sur le fruit rouge confit, acidulé, note épice fraise tagada, fond cèdre, chocolat. Gourmand, séducteur, pas très complexe mais bien sucré en sensation. B 87 (15)

Volnay, Domaine Voillot Champans 2010 : Un nez expressif très beau, gourmand, de framboise, de groseille mûre, note de ronce, de bourgeon de cassis presque, puis des épices, entre patchouli et réglisse, sur un fond de cacao, de fumé. La bouche est corpulente, ample, c'est plein, tanins soyeux bien soutenue par la structure, c'est sapide, gourmand sur la framboise mure, la groseille, note épice réglisse, patchouli, puis floral pot pourri, pointe ronce, bourgeon de cassis, fond cacao et léger fumé. La finale est fraiche, fine, précise, délicatesse toute volnaysienne, et longue persistance de framboise mûre, de réglisse, de fleur pot pourri, sur un fond cacao, fumé. Déjà Magnifique mais potentiel exceptionnel pour les 20 prochaines années ! Excellent+ 94-98 (17,5-19+)

Saint-Estèphe, Château Calon Segur 2006 : Un nez élégant, pas très classique, de cassis, de prune, prunelle note sureau, noyau cerise et pointe épice fond cèdre et presque chocolat. La bouche est charpentée, belle structure, tanins soyeux mais encore clairement sur la retenue, accrochant la fin de bouche, sur le cassis, note poivron rouge grillé, plus classique, puis la prune, la prunelle presque mirabelle pointe épice, fond entre noyau, bois précieux, cacao et fumé, en tout cas c'est élégant, précis. La finale est bien équilibrée entre fraicheur et soyeux, l'empreinte tannique est encore un peu astringente, très belle persistance de prune, de prunelle, note épice et bois précieux, cèdre, fond presque chocolat avec un retour graphite. Excellent 92-94 (17)

Saint-Emilion, Chateau Beausejour Duffau Lagarosse 2003 : Un nez expressif, assez marqué du millésime mais qui reste élégant, sans lourdeur, sur la prune, légèrement pruneaux, pointe un peu krichées,  puis fruit noir, note de cèdre fraiche, d'orange sanguine, fond cacao et fumé assez sudiste dans l'esprit. La bouche, charpentée, est bien structurée, large à l'attaque, puis droite, profonde, présente des tanins soyeux, précis, c'est très élégant, sur le fruit noir, la prune, note plus épicée, puis crayeuse qui donne la fraicheur, pointe orange sanguine, fond entre cacao, noyau et fumé. La finale reste fraiche car la structure précise donne de la finesse, tandis qu'une certaine puissance portée par cette structure, offre une belle persistance qui signe le 1er grand cru, c'est presque frais (!) fin, élégant, sur la prune, note épice, fond cacao et fumé. En aveugle j'aurai donné un vin du sud, dans un millésime classique :-) je pense. Très beau vin surtout dans le contexte du millésime. Excellent 93 (17) Mais je trouve que les RG sont dans l'ensemble, plus réussis que les RD en 2003.

Nuits Saint Georges, Domaine Rion Grandes Vignes 2002 : Un nez très séduisant, tout ce que j'aime du pinot évolué, framboise mûr, groseille, note végétale sous bois, ronce, fond sureau fumé, bouche corpulente large aux tanins soyeux, amples, belle structure droite, qui garde de la profondeur grâce à la fraicheur, sapide, sur la framboise, la groseille, note sous bois, ronce, fond sureau fumé. La finale est fraiche, tonique, belle persistance dans un profil amer, classe, de framboise, note sous bois ronce et fond fumé. Très beau village, typique du beau pinot nuiton, tout ce que j'aime comme vin. Excellent 91 (16,5)

Chambolle Musigny Amiot Servelle 2012 : Un nez séduisant, de beau pinot classique, framboise, groseille, note de ronce, presque rafle, pointe épice pot pourri floral, fond léger fumé. La bouche est corpulente, ample, tanins soyeux, belle structure, pas très dense mais bien équilibrée sur la framboise, la groseille, note ronce, noyau, rafle puis plus épicé floral, pointe sureau, fond léger fumé. La finale est fraiche bien équilibrée, séduisante, élégante délicate, persistance intéressante de groseille, framboise, note ronce, rafle, pointe épice floral, fond léger fumé. TB 90 16  du beau pinot classique comme j'aime et finalement, je pense que ce Chambolle village est ma cuvée préférée chez Christian, je suis très rarement déçu !

Amicalement, Matthieu

samedi 4 juin 2016

Des CRs en retard

Bonjour à tous,

Quelques jolies bouteilles dégustées ces derniers temps.

Sancerre, Vincent Pinard Flores 2013 : Un nez très séduisant fruit jaune et blanc mûr, note citron, léger confit ananas, fond typique classe de buis acacia et pointe roche craie. La bouche est large et ample à l'attaque puis de la fraicheur, voir de la vivacité, droit, traçant, sapide sur le citron, pointe acidulé fruit jaune confit pointe ananas, puis belle note roche de craie, fond buis acacia, classe. La finale est fraiche, tonique, pointe presque tannique, et une belle persistance saline, puis roche sur un fond buis acacia. TB-Excellent 90+ 16+

Gevrey Chambertin, Rossignol Trapet Aux Etelois 2010 : Un nez marqué à l'ouverture de notes d'élevage boisé fumé puis plus végétal ronce, cassis, note ronce fraiche bourgeon de cassis, fond fumé. La bouche est corpulente aux tanins fins soyeux mais peu denses, enrobant une fraicheur assez marquée, sur le cassis, note ronce marqué, bourgeon de cassis, pointe épice, fond boisé fumé pointe popcorn. La finale est fraiche fine, un peu de puissance sur le cassis, note ronce bourgeon cassis, pointe épice et fond fumé avec ce côté encore un peu popcorn. A attendre qu'il prenne la patine et que l'élevage se fonde actuellement 88 (15) potentiel 90-91 16+ voir plus...

Vin Pays Bouche du Rhone, Domaine Trevallon 2006 : Un premier nez très expressif, pure, de liqueur de cassis (attention a ne pas mettre de l'aligoté au cas servi en aveugle ;-) puis de la complexité avec de belles notes d'olive noire, de garrigue, d'orange sanguine, fond entre pruneaux, cacao, moka et fumé tabac. La bouche robuste est ample, large, tanins velours mais peu denses, un peu lâche, sur le cassis mûr, note d'orange sanguine, d'épice, d'olive noire, fond cacao moka fumé. La finale est ronde sur la structure à l'empreinte qui accroche un poil mais belle persistance de cassis mûr, note d'orange sanguine, d'épice, sur un fond moka, cacao, pruneaux et ce coté un peu fumé. Excellent 93 (17) et belle évolution depuis la précédente...

Volnay, Voillot Champans 2011 : Un nez de fruit noir et rouge, framboise, encore marqué de son élevage léger vanille, note de ronce, pointe lacté et fond sureau cacao. La bouche est charpentée, droite, tanins soyeux, belle densité qui encadrent la fraicheur, c'est ample et droit avec de la profondeur, sur la framboise, des notes épices, vanillées et réglisse, pointe végétal de ronce, fond cacao et fumé. La finale est fraiche, tonique, belle persistance de framboise, note de vanille, puis de ronce sous bois fraiche, fond sureau et cacao. A attendre Excellent 92 (17)

Chablis, Droin Montmains 2010 : Un nez typique, délicieux, de fruit blanc, note de fougère humide, de foin, pointe de champignon noble sur un fond iode coquille d'huitre craie et roche classe. La bouche est ample à l'attaque à la belle matière légèrement grasse, puis de la tension, qui donne un ensemble droit, voir de la profondeur, sur le fruit blanc, note citron, puis foin, fougère humide, pointe champignon noble fond iode, roche et craie. La finale est suave, enveloppante, puis la fraicheur, citrique/citron, et belle persistance de citron, fruit blanc, note foin, fougère, fond coquille d'huitre, roche iode. Excellent 91 (16,5)

Châteauneuf du Pape, Guigal 2006 : Un nez séduisant, expressif, de cassis très marqué, de prune, note épice orange sanguine, pointe réglisse, fond cacao et garrigue. La bouche est robuste, ample, large, profil amer, tanins soyeux, sur le cassis, la réglisse, note orange sanguine puis garrigue sur un fond cacao. La finale qui reprend de la fraicheur, très cacaoté profil amer, sur le cassis, orange sanguine, épice et ce fond qui va vers le cuir. TB-Excellent 91 16,5


Cote Rotie, Vernay 2004 : Un nez timide de cassis, note un poil poussiéreuse, ou arrive le cuir/animal, fond orgeat et cacao et léger kirch. La bouche est charpentée, droite, tanins ronds, un poil lâche, plus expressif et classique qu'au nez sur le cassis, note de suie, de tabac, puis réglisse/poivre fond fumé et léger cuir. La finale acidulée est un poil lache/fluide sur le cassis, note suie puis réglisse/poivre fond fumé tabac. B 86 (14,5)



Amicalement, Matthieu