Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

mardi 1 mai 2018

Et en dehors des diners dégustations, de belles quilles aussi

Bonjour à tous,

Quelques vins bus ces dernières semaines.

Sancerre, Vincent Pinard Nuances 2015 : Un nez de fruit blanc, de citron, note de buis acacia, pointe exotique ananas, puis une évolution plus épicée presque vanille, fond de roche, silex. La bouche est ronde, ample à l'attaque puis ça se tend, de la profondeur, bien enrobée de cette matière soyeuse, délicate, sur la poire puis le citron, le chèvrefeuille, note de buis, d'accaia, ronce, fond silex puis plus craie amande. La finale est fraiche, tendue, tonique et belle persistance gourmande, un côté acidulé de fruit blanc, pointe exotique ananas, note buis moins marqué, fond de roche, de craie, tournant aubépine, amande. Excellent 91 (16,5) et quelle réussite ces 2005 chez Pinard.


Cote du Rhone Blanc, Guigal 2016 : Un nez toujours aussi séduisant, expressif, de reine claude, de peche, note bonbon guimauve violette, pointe miel fleur d'oranger, fond fenouil (anis, réglisse). La bouche est ronde, bien tenue par la structure, c'est frais, joli matière ronde, sur la reine claude, la peche, note miel fleur d'oranger, guimauve violette, fond fenouil. La finale est ronde, ample, gourmande avec une persistance honnête de reine claude, peche, note miel puis plus amande, fond fenouil. TB 89 (15,5+) Toujours aussi bon ce simple CdR blanc.

Chambolle-Musigny, Amiot Servelle Bas Doix 2009 : Un nez séduisant, encore un peu en dedans, sur la framboise mûr, le cassis, belle note épice réglisse, girofle, pointe fraiche ronce, fond chaud de moka. La bouche est corpulente, large, ample, tanins pas très denses mais bien soyeux, fins, délicats, sur la framboise, profil plus amer, note épice réglisse, girofle, pointe ronce, fond amer cacao moka. La finale tient sur la structure, ample, presque de la fraicheur, profil un poil amer, persistance intéressante de framboise, de girofle, de réglisse, fond moka. TB 90 (16)

Marsannay, Bart Champs Salomon 2014 : Un nez comme j'adore, mélange de classicisme et de modernité, subtil dans son élevage, sur la framboise, le sureau, note d'épice réglisse puis pointe de ronce sous bois, fond léger moka et fumé. La bouche est charpentée, ample, aux tanins fins, précis et soyeux, de la fraicheur qui dynamise, sur la framboise, le sureau, note d'épice réglisse, pointe ronce, fond moka, fumé. La finale est fraiche, tonique, puissante et belle persistance de framboise, de grenadine, de réglisse, pointe ronce et fond moka. Excellent 92 (17)

Riesling, Ginglinger Pfersigberg Hertacker 2012 : Un nez gourmand de poire, fruit blanc, note pain d'épice puis fleur d'oranger, pointe miel, fond de roche, ambré voir tourbé. La bouche est large, ample, ronde, matière soyeuse, structure droite tendue, pointe de gaz, sur la poire, le pamplemousse, note épice pain d'épice, miel, fruit sec, herbe séchée puis fleur d'oranger, fond ambré roche tourbe. La finale est fraiche, délicate, mais ample et belle persistance sur le fruit blanc, note épice pain d'épice, fleur d'oranger, fond de roche, tourbe. Excellent 92 (17) Mais par rapport à sa jeunesse, le vin a perdu son côté évanescent mais dense qui avait un charme fou. Plus classique, maintenant ce côté léger, le rend moins marquant que son compère Ortel VV qui garde pour lui sa densité, concentration. d'ailleurs les courbes de mes notes s'inversent :-)

Macon-Pierreclos, Guffens Chavigne 2008 : Un nez réduit qui disparaît à l'aération, sur le fruit jaune, le coing, note brioche, beurre puis frangipane, fond d'amande pointe sesame. La bouche est large, ronde, ample, matière léger gras mais bien tenu par la fraicheur, gourmande, sur le fruit blanc, la poire puis le coing rôti, note de beurre, de frangipane, fond plus crayeux amande aubépine. La finale est ronde, bien enrobée, gourmande, fruit jaune, coing, note beurre, brioche, fond craie amande avec cette pointe sésame. TB 90 (16).

Margaux, Chateau Malescot Saint Exupéry 2003 : Un nez superbe, très séduisant, gourmand, sur le fruit mûr, fraise des bois, note d'épice entre réglisse, souk, puis plus boite à cigare, tabac blond, fond entre cacao et fumé. La bouche est charpentée, droite, de la structure qui impose et tient l'ensemble, enrobée de tanins délicatement soyeux, sur la fraise des bois, la framboise, note épice boite à cigare, puis plus réglissé, pointe de cuir classe, fond tabac blond, fumé. La finale est ample, soyeuse, gourmande de fruit mûr, note boite à cigare, épice, pointe réglisse, fond tabac blond et fumé. Excellent 93 (17) Et ce millésime 2003 en RG, quelle gourmandise sur les grands....

Hermitage, Delas Marquise de la Tourette 2007 : Un nez finalement pas si expressif (1H ouverture) de cassis, note d'épice de poivre, de réglisse, pointe viande fraiche, fond bacon, fumé moka. La bouche est charpentée, ample, plus marquée alcool que le nez, tanins terriblement soyeux, mais une fluidité, un manque de structure général, sur le cassis, la cerise noire kirchée, note de poivre, de réglisse, fond moka et fumé. La finale se fluidifie au réchauffement, du coup un peu plate, sur le cassis, la cerise léger kirch, note poivre, fond bacon, viande grillée. TB 90 (16) mais cela vaut-il son prix ? entre 20 et 30 € pourquoi pas, au delà Non.

Chambolle-Musigny, Amiot Servelle 2012 : Un nez de groseille puis marqué végétal, ronce, bourgeon de cassis, profil amer, puis épice réglisse et fond noyau, léger fumé. La bouche est corpulente, ample, pas très dense mais aux tanins fins, délicats et soyeux, structure fraiche voir vive, sur la groseille, la framboise, profil amer, note ronce, bourgeon de cassis, pointe épice fond noyau et fumé. La finale est fraiche, tonique, amertume un peu marqué, persistance honnête, sur la groseille, le bourgeon de cassis, la ronce fond noyau et fumé. TB 88 (15)

Châteauneuf du pape, Beaucastel 2008 : Un nez très séduisant, classe, profond, de prune, de figue séchée, note orange sanguine qui apporte la fraicheur, puis épice réglisse, fond cacao avec une pointe tabac. La bouche est charpentée, large, droite, tanins soyeux amples, c'est très élégant, équilibrée, pas de fraicheur excessive, sur la prune, la figue séchée, note orange sanguine, puis plus épicée réglisse, souk, fond cacao classe. La finale est fraiche bien enrobée, belle empreinte, classe, élégance et grande persistance de prune, d'orange sanguine, d'épice sur fond cacao. Excellent 92 (17) et c'est quand même toujours classe Beaucastel.

Amicalement, Matthieu